DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"L'énergie marine induira des emplois sur les côtes de l'UE"

"L'énergie marine induira des emplois sur les côtes de l'UE"
Taille du texte Aa Aa

Dans le cadre d'une édition d'Ocean consacrée au potentiel des entreprises européennes dans l'énergie marine, nous interrogeons le directeur général du Centre européen des énergies marines situé dans le nord de l'Écosse, une structure où de nombreux prototypes sont actuellement en cours de test, sur les retombées attendues de ces technologies qui s'appuient sur la puissance des marées et des vagues pour produire de l'électricité propre.

"Il nous faudra des personnes dans les régions côtières pour s'occuper de ces technologies car elles vont induire des emplois," assure Neil Kermode. "Ces machines seront placées dans différents endroits, mais leur maintenance devra être assurée en général par la population locale : il faudra prendre des bateaux pour aller installer ces machines et les faire fonctionner," poursuit-il.

"Sur ces îles [les îles Orcades], de nombreux emplois ont été créés, rien que dans la phase de recherche sans parler de la phase d'installation ; donc, ce secteur est important pour les communautés côtières, pour leur avenir, le développement durable et leur approvisionnement en énergie," affirme-t-il.

"Le grand intérêt du secteur privé pour ces technologies"

"C'est vraiment intéressant de voir l'ampleur de l'intérêt des investisseurs privés," souligne le directeur général du Centre EMEC. "Donc il y a eu plusieurs initiatives de crowdsourcing qui ont été des réussites," ajoute-t-il.

"Mais on sait bien que ces technologies auront besoin de soutien gouvernemental tant que le secteur privé n'aura pas assez foi en elles, mais l'un laissera progressivement la place à l'autre," estime-t-il. "Il faut du temps pour cela, reste que le secteur privé montre déjà un grand intérêt pour ces technologies," insiste-t-il.

Soutien des législateurs

"Selon moi, ce qu'il faut pour que ces technologies soient des réussites, c'est un peu de patience parce que cela prend du temps pour qu'elles fonctionnent et il faut avoir foi dans le fait qu'elles vont voir le jour et conserver cette vision qu'elles ont la capacité de fournir une énergie à faible teneur en carbone," juge Neil Kermode.

_"Cela ne se fera pas en cinq minutes ; donc nous avons besoin d'un soutien durable et déterminé et nous devons nous assurer que les législateurs sont capables d'aider ces technologies à être mises en service dans les océans,"_ conclut-il.