Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Carlos Ghosn a été révoqué de son mandat d'administrateur de Nissan

Carlos Ghosn a été révoqué de son mandat d'administrateur de Nissan
Tous droits réservés
REUTERS/Regis Duvignau/File Picture
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les actionnaires de Nissan ont définitivement tourné la page "Carlos Ghosn". Réunis ce lundi à Tokyo, ils ont voté la révocation de son mandat d'administrateur. C'était lors d'une assemblée générale extraordinaire.

Nissan Motor Co./Handout via Reuters
Assemblée générale du goupe Nissan, à Tokyo, le 08/04/2019Nissan Motor Co./Handout via Reuters

A l'ouverture de cette réunion, le directeur exécutif de Nissan a exprimé ses "regrets".

La situation actuelle est extrêmement regrettable. Et je voudrais m'excuser encore une fois auprès de tous les actionnaires ici présents.
Hiroto Saikawa
Directeur exécutif de Nissan

Présent à cette assemblée générale extraordinaire, le président de Renault, Jean-Dominique Senard, devenu officiellement membre du conseil d'administration de Nissan. Il a promis d’œuvrer au mieux dans le cadre de l'alliance Renault-Nissan, saluant, pour le groupe, l'entrée dans une "nouvelle ère".

Carlos Ghosn a été une nouvelle fois interpellé jeudi 4 avril et placé en détention. Il est soupçonné de détournement de fonds de Nissan.

Carole Ghosn défend son mari

Dans une interview radio, Carole, son épouse, a clamé l'innocence de son mari.

Je ne veux pas que mon mari soit au-dessus des lois, mais qu'il soit jugé de façon équitable. Je sais qu'il est innocent et je demande qu'on lui laisse la présomption d'innocence, comme à tout citoyen français. la France doit faire quelque chose.
Carole Ghosn
épouse de Carlos Ghosn

L'épouse de Carlos Ghosn a quitté précipitamment le Japon. D'après les médias locaux, les procureurs chargés de l'enquête auraient voulu l'interroger. Elle ne leur en a pas laissé la possibilité.