DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Europe : record du nombre de demandeurs d'asile sud-américains

Europe : record du nombre de demandeurs d'asile sud-américains
Tous droits réservés
REUTERS/Luisa Gonzalez
Taille du texte Aa Aa

Les Vénézuéliens étaient, en février 2019, les deuxièmes candidats les plus fréquents à l'asile en Europe avec 3995 demandes, en hausse de 51% par rapport à janvier. Les Vénézuéliens n'ont jamais été aussi nombreux à demander le statut de réfugié sur le vieux continent ; en 2018, ils avaient déposé trois fois moins de requêtes.

Crise au Venezuela

La crise politique à Caracas a entraîné un bon des demandes d'asile ; les vénézuéliens dépassant pour la première fois les Afghans dans le trio de tête, a annoncé lundi le bureau européen d'appui pour l'asile (Easo). 33 800 vénézuéliens sont actuellement en attente en Europe. Seules 300 réponses ont été données en février, la moitié étant négative.

Au total, 57 000 demandes de protection internationale ont été déposées en Europe (UE, Suisse, Norvège) en février 2019 ; un chiffre qui dépasse la moyenne des douze derniers mois et qui est bien supérieur à celui de l'année précédente (46 000 demandes en février 2018). Les Syriens restent les premiers requérants, avec 5393 requêtes pour le mois de février 2019.

Les demandes sud-américaines augmentent

Tandis qu'un cinquième des demandent proviennent de Syrie, du Venezuela, d'Afghanistan, d'Irak et du Nigeria, le nombre de requérants latino-américain tend à augmenter.

Les demandes colombiennes ont atteint un record en février avec quelque 1 937 demandes (+ 47% par rapport à janvier), soit plus du triple par rapport à l'année précédente. Le nombre de requérants nicaraguayens a également considérablement augmenté, passant de neuf en février 2018 à 616 en février 2019. Le Salvador (+ 31%) et le Honduras (+ 60%) ont également enregistré des augmentations substantielles par rapport au mois précédent.

Venezuela : exode comparable à la Syrie

Comme le montre ce graphique ci-dessous, publié il y a quelques mois à partir des données fournies par l'Organisation internationale pour les migrations, les Vénézuéliens tentent de s'échapper principalement par les États voisins, notamment la Colombie, le Pérou et les États-Unis. En Europe, la destination privilégiée des vénézuéliens est l’Espagne, pour des raisons linguistiques. Au total, en 2017/18, entre deux et trois millions de Vénézuéliens ont émigré, du moins officiellement.

Graphique publié par Euronews en aout 2018

"En termes d'échelle, il s'agit d'un exode comparable à celui de la Syrie et il est possible que les chiffres dépassent ceux de la Syrie", a déclaré Luisa Feline Freier, une experte de l'Université du Pacifique du Pérou.

Les chiffres du HCR arrêtés au 31 janvier 2019 indiquent l'existence de 414 000 demandeurs d'asile vénézuéliens dans le monde entre 2014 et 2018.

D'une manière générale, l'année 2018 a été plus calme en terme de migration. Le nombre de personnes ayant demandé l'asile dans l'UE avait diminué de 11% par rapport à 2017 (Eurostat). La plupart des requêtes avaient été faites en Allemagne (28%), puis en France (19%), en Grèce (11%), en Espagne (9%) et en Italie (8%).