Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le chef d'oeuvre de Gounod, Faust, à l'affiche du Royal Opera House de Londres

Le chef d'oeuvre de Gounod, Faust, à l'affiche du Royal Opera House de Londres
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Dans son célèbre opéra Faust, Charles Gounod décrit une lutte de pouvoir entre le bien et le mal, le paradis et l'enfer. Ce chef d'oeuvre musical est actuellement à l'affiche à Londres, avec le baryton-basse Erwin Schrott dans le rôle de Méphistophélès.

C’est l'adaptation musicale la plus réussie de la célèbre pièce de théâtre de Goethe. “Faust”, composée par Charles Gounod, est actuellement à l’affiche du Royal Opera House de Londres.

Avec ses éclats lyriques et ses mélodies grandioses, cet opéra est un défi pour tous les chanteurs, y compris pour le baryton-basse Erwin Schrott, qui incarne le prince de l'enfer Méphistophélès.

Quand j’étais enfant, et que j’ai commencé à regarder la partition, je me suis dit : c’est impossible à chanter, personne ne peut chanter ça, se souvient-il. _Et je pense toujours exactement la même chose, à la différence près qu’aujourd’hui, avec un peu plus de connaissances, je suis arrivé au point où quand je chante ces morceaux, je m’amuse! _"

Le Moulin Rouge, des scènes de guerre et des robes inspirées par le peintre Manet... Dans cette production, la variété des décors reflète la richesse des partitions.

Michael Fabiano incarne Faust. Le ténor apprécie les différents rythmes qui composent l'opéra :"A chaque étape, le ton change. Dans le premier acte, on entend une jeunesse frivole. Dans le deuxième acte, on a une musique pétillante comme du champagne, jusqu’au moment où il avoue son amour pour la fille. Ensuite, nous rencontrons Marguerite dans le troisième acte, avec ses longs legato magnifiques. C’est vraiment joli."

C'est la soprano Irina Lungu qui joue le rôle de la jeune et innocente Marguerite. Elle nous raconte comment elle a réussi à s'imprégner de son personnage.

La musique aide beaucoup, car il y a un peu de coloratura, un peu de chants légers. Et je dois dire que ça aide vraiment à découvrir le personnage petit à petit. Il suffit de s’abandonner à ses instincts musicaux, et le personnage vient."

Une histoire universelle et intemporelle

Pour séduire la belle jeune femme, le vieux Faust vend son âme au diable, Méphistophélès, pour retrouver sa jeunesse. Bien que la pièce ait été écrite au XIXe siècle, c’est une histoire universelle.

En tant que musicien, je vais de travail en travail tous les jours. Cela peut faire que je n’apprécie pas le moment, raconte Michael Fabiano. Le personnage de Faust est similaire. C’est un homme qui a vécu sa vie en n’appréciant pas le moment présent. Il demande donc une nouvelle jeunesse, car il veut prendre du recul et savoir ce que cela signifie, d’apprécier l’instant présent. Donc je compatis à cette facette du personnage."

Pour Erwin Schrott, cet opéra nous met également face à notre propre fin.

"Quand vous arrivez à la fin de votre vie, et que vous savez que vous allez quitter ce monde et qu’il y aura toujours cette grande fête appelée la vie de l’autre côté de la fenêtre, si à ce moment-là, un génie déluré vient vous demander si vous voulez avoir une deuxième chance pour tout recommencer, en gardant vos connaissances et votre sagesse … Je m’interroge. Je pense que rien n’a changé, parce que la vie est un cadeau merveilleux."

Faust sera joué jusqu'au 6 mai au Royal Opera House de Londres. L'opéra sera également diffusé dans de nombreux cinémas le 30 avril.