PUBLICITÉ

Joe Biden annonce l'arrêt de livraisons d'armes à Israël en cas d'intervention militaire à Rafah

Des soldats israéliens travaillent sur des véhicules militaires blindés sur un terrain de rassemblement près de la frontière entre Israël et Gaza, dans le sud d'Israël, le mercredi 8 mai 2024.
Des soldats israéliens travaillent sur des véhicules militaires blindés sur un terrain de rassemblement près de la frontière entre Israël et Gaza, dans le sud d'Israël, le mercredi 8 mai 2024. Tous droits réservés Tsafrir Abayov/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Tsafrir Abayov/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Israël a lancé une opération militaire "limitée" à Rafah mardi, s'emparant du point de passage frontalier crucial avec l'Égypte.

PUBLICITÉ

Le président américain Joe Biden a averti Israël que Washington cesserait de lui fournir certaines armes s'il poursuivait son offensive terrestre à Rafah, menacée depuis longtemps.

Il s'agit de l'avertissement le plus sévère jamais émis par l'allié le plus fidèle d'Israël, dans un contexte d'inquiétude croissante pour les civils palestiniens déplacés qui vivent dans la ville de Gaza, au sud du pays.

M. Biden a toutefois atténué son avertissement, affirmant que les États-Unis "continueraient à s'assurer qu'Israël est en sécurité".

Mercredi, le porte-parole du département d'État, Matthew Miller, a déclaré que Washington avait déjà suspendu une cargaison contenant des milliers de bombes.

"Ils n'ont pas encore lancé d'opération militaire à grande échelle", a-t-il déclaré. "Nous continuons à nous inquiéter d'une éventuelle opération à Rafah. Nous avons été très clairs à ce sujet. Nous l'avons dit clairement au gouvernement israélien en privé et, bien sûr, tout le monde, depuis le président jusqu'au bas de l'échelle, l'a dit clairement en public."

Les projets d'Israël d'entrer dans Rafah pour éliminer les bataillons du Hamas qui, selon lui, y sont basés, ont fait l'objet de vives critiques de la part de la communauté internationale.

Plus de 1,4 million de Palestiniens, soit plus de la moitié de la population de la bande Gaza, ont trouvé refuge à Rafah, sur les conseils de l'armée israélienne qui a déclaré cette zone sûre.

La majorité d'entre eux vivent dans des camps improvisés, sous des tentes, avec un accès limité à la nourriture, à l'eau et aux soins de santé.

"Notre engagement envers la sécurité d'Israël est inébranlable", a déclaré le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin. "Cela dit, nous sommes en train d'examiner certaines livraisons d'aide à la sécurité à court terme dans le contexte des événements qui se déroulent à Rafah".

Israël a lancé mardi une opération militaire "limitée" à Rafah, s'emparant du point de passage frontalier crucial avec l'Égypte pour tenter d'empêcher les livraisons d'armes et de fonds qui passeraient par là au Hamas.

Déplacés palestiniens dans la bande de Gaza, le 8 ami 2024.
Déplacés palestiniens dans la bande de Gaza, le 8 ami 2024.Abdel Kareem Hana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.

La veille, l'armée israélienne avait ordonné à quelque 100 000 Palestiniens d'évacuer l'est de la ville vers une "zone humanitaire" située dans la municipalité côtière d'Al-Mawasi.

Les Nations unies estiment que la situation humanitaire à Gaza reste "extrêmement fluide" et que le personnel de l'agence continue à faire face à une série de défis, y compris des opérations militaires actives.

"À l'heure actuelle, aucune marchandise n'a été acheminée pour être utilisée dans le cadre d'opérations humanitaires, que ce soit par le point de passage de Karem Shalom ou par celui de Rafah dans la bande de Gaza", a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général.

L'armée israélienne a toutefois déclaré que le point de passage de Kerem Shalom avait été rouvert aux véhicules humanitaires mercredi, après avoir été fermé le week-end dernier à la suite d'une attaque à la roquette du Hamas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des employés de l'UE manifestent contre la guerre dans la bande de Gaza

Gaza : l'armée israélienne annonce avoir rouvert le point de passage de Kerem Shalom

Gaza : "la balle est dans le camp d'Israël" déclare le Hamas