Attentats au Sri Lanka : les premières réactions

Attentats au Sri Lanka : les premières réactions
Taille du texte Aa Aa

Le Sri Lanka, cible de l'horreur. En ce Dimanche de Pâques, le pays s'est réveillé en état de choc, meurtri et endeuillé, touché par une vague de huit attentats terroristes.

"J'ai entendu l'explosion et le toit nous est tombé dessus. On a pris les enfants et on est sortis par la porte arrière. Mais quand je suis arrivé à l'hôpital, j'ai vu mon beau-frère et mon fils par terre." témoigne un croyant présent dans l'une des Eglise touchée.

"C'était un torrent de sang", a témoigné N. A. Sumanapala, un commerçant voisin de l'église Saint-Antoine de la capitale Colombo, frappée dans la matinée. "J_e me suis précipité à l'intérieur pour aider. Le curé est sorti, couvert de sang_."

Des églises et des hôtels ont été visés. La majorité des attaques a eu lieu sur la côte ouest de l’île, la capitale Colombo a été particulièrement touchée.

Le Premier Ministre Sri Lankais s'est exprimé ce dimanche devant la presse après les attaques : "Je considère qu'il s'agit d'une situation grave visant à déstabiliser le pays et l'économie. Je condamne fermement cette attaque contre les institutions religieuses et certains hôtels de la capitale."

Pour l'heure, plus de 200 personnes ont été tuées ... plus de 500 autres sont blessées. Le bilan reste provisoire.

Le Sri Lanka n'avait pas connu un tel déchaînement de violence depuis la fin de la guerre civile il y a dix ans.