Macédoine du Nord : le nom du pays divise jusqu'aux urnes

Macédoine du Nord : le nom du pays divise jusqu'aux urnes
Tous droits réservés
REUTERS/Ognen Teofilovski
Taille du texte Aa Aa

En Macédoine du Nord, le social-démocrate Stevo Pendarovski et sa rivale de droite Gordana Siljanovska sont au coude à coude à l'issue du 1er tour de la présidentielle, marqué dimanche par une participation historiquement faible.

"Le second tour sera plus facile. Pourquoi ? Parce que la différence entre moi et Gordana Siljanovska est énorme. Je crois que le vote du second tour permettra d' "aller de l'avant ensemble", parce que nous savons que le retour en arrière n'est pas une option, que revenir en arrière signifie blocus et crise", a déclaré Stevo Pendarovski, le candidat social-démocrate.

"L'économie sera la priorité du second tour et comme toujours, l'emploi. Offrir une vie meilleure que celle-ci. Mais, il ne peut pas y avoir d'économie en Macédoine sans l'Etat de droit", a déclaré Gordana Siljanovska, candidate de droite.

Le premier tour a cristallisé de profondes divisions sur le changement du nom du pays après un accord historique avec la Grèce. Stevo Pendarovski est un fervent défenseur de cet accord qui pourrait conduire le pays vers une adhésion à l'OTAN et le faire entrer dans l'Union Européenne.

Sa rivale, elle continue de parler de Macédoine. Et si elle a assuré qu'elle respecterait l'accord, elle a toutefois prévenu qu'elle tenterait de le renégocier. Le second tour de la présidentielle se déroulera le 5 mai.