Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Tensions diplomatiques entre la Russie et l'Ukraine

Tensions diplomatiques entre la Russie et l'Ukraine
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'Ukraine a appelé jeudi le Conseil de sécurité de l'ONU à agir pour s'opposer à la décision du président Vladimir Poutine d'octroyer de simplifier l'obtention des passeports russes aux Ukrainiens habitant des régions de l'est du pays, contrôlées par des séparatistes pro-Moscou. Une mesure dénoncée par Kiev et le nouveau président Volodymyr Zelensky, qui a demandé un renforcement des sanctions contre Moscou.

D'après ce décret dont l'entrée en vigueur est "immédiate", une procédure simplifiée permettra aux habitants des régions ukrainiennes de Donetsk et de Lougansk, où une guerre entre des séparatistes prorusses et les forces ukrainiennes a fait près de 13.000 morts en cinq ans, de recevoir un passeport russe "dans les trois mois" après leur demande.

A Kiev, cette mesure a été unanimement dénoncée alors que le pays vient d'élire à sa tête Volodymyr Zelensky, un comédien novice en politique qui a promis d'être plus à l'écoute des habitants de l'est de l'Ukraine et veut y "relancer" le processus de paix.

Volodymyr Zelenskyune a lui-même critiqué cette mesure, son équipe appelant dans un communiqué la communauté internationale à "un renforcement de la pression diplomatique et des sanctions contre la Russie".Cette décision "est une nouvelle confirmation du vrai rôle de la Russie en tant qu'Etat agresseur", a-t-il ajouté. D'une même voix, le président sortant Petro Porochenko, qui quittera son poste après l'investiture de son successeur d'ici début juin, a également appelé à renforcer les sanctions contre Moscou.

"L'Ukraine compte sur le soutien de la communauté internationale (...) et sur le renforcement de la pression diplomatique et des sanctions contre la Russie", a déclaré dans un communiqué l'équipe de M. Zelensky, le comédien novice en politique qui a remporté dimanche le second tour de l'élection présidentielle avec plus de 73% des voix.

Cette décision "est une nouvelle confirmation du vrai rôle de la Russie en tant qu'Etat agresseur, qui mène une guerre contre l'Ukraine", poursuit le communiqué.

L'ambassadeur d'Ukraine aux Nations unies Volodymyr Yelchenko a dit lors d'une réunion du Conseil que la décision russe était "tout simplement illégale", en appelant à "une action réelle" même s'il est probable que la Russie oppose son veto à toute mesure en ce sens ou la bloque. Le décret de Vladimir Poutine s'apparente à "une annexion insidieuse" de l'est de l'Ukraine, a-t-il dénoncé.

Les puissances occidentales ont de leur côté estimé que la récente victoire de Volodymyr Zelensky à la présidentielle ukrainienne était l'occasion de relancer les discussions avec Moscou pour mettre fin à un conflit de cinq ans qui a fait quelque 13.000 morts.

Cette décision est considérée par beaucoup d'observateurs à Kiev comme une tentative de Moscou de "tester la résistance" de M. Zelensky.

L'Ukraine est en proie depuis cinq ans à une guerre avec des séparatistes prorusses qui a fait près de 13.000 morts, un bilan qui continue de s'alourdir. La Russie, qui a aussi annexé début 2014 la péninsule ukrainienne de Crimée, est accusée par Kiev et les Occidentaux de soutenir militairement les séparatistes.