PUBLICITÉ

Les dépenses militaires explosent dans le monde

Les dépenses militaires explosent dans le monde
Tous droits réservés 
Par Anne-Lise Fantino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une hausse dopée par les Etats-Unis et la Chine.

PUBLICITÉ

Les dépenses militaires connaissent le sursaut le plus fort de ces 30 dernières années, dans le monde entier.

D'après un rapport de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), publié ce lundi, Washington a augmenté cette enveloppe budgétaire pour la première fois depuis 7 ans.

Et sur l'ensemble de la planète, elle a bondi pour la deuxième année consécutive, avec une hausse de 2,6 % l'an dernier, qui a fait plus que doubler en l'espace d'un an.

Les Etats-Unis et la Chine occupent la tête du classement, suivie de l'Arabie Saoudite, de l'Inde et de la France. L'armée indienne poursuit sa modernisation, tandis que la Russie a quitté ce top 5 pour la première fois pour descendre à la sixième place, en raison d'une baisse de son budget militaire amorcée il y a trois ans.

"L'une des surprises", note Pieter Wezeman, chercheur au sein de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, "c'est de voir par exemple un pays comme l'Arabie Saoudite, qui n'est pas le plus grand pays du monde, loin s'en faut, occuper la troisième place des pays qui affichent les dépenses militaires les plus importantes au monde. Et l'industrie de l'armement peut exercer une influence considérable sur ce pays, en tentant de convaincre l'élite saoudienne d'acquérir des armes et de dépenser davantage dans cette optique, même si la baisse des prix du pétrole a causé une inflexion des dépenses militaires de l'Arabie Saoudite au cours des deux dernières années".

La hausse des dépenses militaires américaines s'explique en premier lieu par de nouveaux programmes d'acquisition d'armes, mis en place il y a deux ans par Donald Trump.

- Avec AFP -

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine

Ching-te investi président de Taïwan

Taïwan : le président Ching-te appelle la Chine à "cesser ses intimidations"