DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: ça se complique pour Dijon, battu à Nantes

Ligue 1: ça se complique pour Dijon, battu à Nantes
Taille du texte Aa Aa

Battu logiquement par Nantes (3-0), qui a enchainé un 5e succès consécutif, Dijon a perdu du terrain sur ses principaux rivaux dans la course au maintien, dimanche, lors de la 35e journée de Ligue 1.

Les Bourguignons, qui restent à 28 points, ont désormais deux longueurs de retard sur Caen, 18e et barragiste virtuel et 5 sur Monaco, 17e et première équipe pour l'instant sauvée, qui reçoit Saint-Étienne en soirée.

Nantes, qui venait d'enchaîner les victoires contre le Paris SG, Lyon, Amiens et Marseille - une série inédite depuis la saison du dernier titre canari en 2000/2001 -, se rapproche de la première partie du classement, avec sa 11e place et 46 points.

Les 5 points pris en trois matches entre la 31e et la 33e journée n'auront apparemment été qu'un feu de paille pour le DFCO, battu à Caen (1-0) après une prestation indigente la semaine dernière et largement dominé par Nantes.

Certes, Julio Tavares avait eu la première action dangereuse du match sur un excellent service de Naïm Sliti, avant de buter sur Maxime Dupé bien sorti (27e).

Kwon Chang-hoon a aussi mis le portier adverse à contribution (57e et Fouad Chafik aurait mérité de réduire le score si le poteau n'avait pas repoussé sa frappe (90+1).

Mais la vérité de ce match est que seule la maladresse de Nantes, en pleine confiance et libéré mais qui n'avait cadré aucun de ses 13 tirs lors du premier acte, avait permis à Dijon d'espérer ramener quelque chose de la Beaujoire.

Dès que les jaunes et verts ont réglé la mire, le match a définitivement basculé.

C'est Abdoulaye Touré d'une superbe frappe décroisée pleine lucarne (1-0, 51e) qui a allumé la mêche, avant que Kalifa Coulibaly sur pénalty (2-0, 74e) et un enchaînement crochet-frappe de Valentin Rongier (3-0, 80e) ne donnent au score une ampleur plus conforme au rapport de force.

Avant de recevoir Strasbourg et Toulouse, avec un déplacement au Parc des Princes entre les deux, on voit mal comment cette équipe sans ressort et sans idée, qui plus est privée de son défenseur Nayef Aguerd, expulsé sur le pénalty, pourrait s'en sortir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.