Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Européennes 2019 : pour Jan Zahradil, "Le Brexit est une erreur de l'UE"

Européennes 2019 : pour Jan Zahradil, "Le Brexit est une erreur de l'UE"
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Eurodéputé depuis quinze ans, à 56 ans, Jan Zahradil veut maintenant conquérir la présidence de la Commission européenne. Cet homme politique tchèque est la tête de liste du groupe des Conservateurs et réformistes européens (ECR) pour les élections européennes qui se tiennent le 26 mai prochain.

Il était l’invité mardi soir de notre émission Raw Politics, diffusée en direct depuis le bureau d’Euronews à Bruxelles. Pendant près d'une heure, il a répondu aux questions de Darren McCaffrey @DarrenEuronews et Tesa Arcilla @TesaArcilla

Voici sa position sur les principaux sujets d'actualité abordés :

Sur le Brexit :

“Le Brexit a été une erreur de l'UE qui a permis à l'un de ses membres les plus forts et les plus prospères de partir. Je crois que si David Cameron s'était vu offrir quelque chose, au cours des premières négociations, qu'il aurait pu vendre comme un succès ou comme une concession de l'UE, le résultat du référendum aurait pu être différent".

Sur le nationalisme :

"Je ne suis pas nationaliste, je suis patriote (...) Peut-être que le nationalisme est une réponse à la mondialisation (...) Je crois que nous devrions être sensibles quand il s'agit de questions morales et sociales parce que nous ne sommes pas les mêmes. Certaines sociétés sont plus libérales, d'autres plus conservatrices et nous ne devrions pas simplement essayer de les mettre sur une seule ligne".

Sur l’extrême-droite, particulièrement sur la Française Marine Le Pen :

"Nous n’aurions pas d’accord avec Marine Le Pen" parce qu'elle "est plutôt protectionniste, contre le libre-échange (...) Venant d'Europe centrale et orientale, j'ai des doutes quant à ses relations avec la Russie".

Sur l’immigration :

"Quiconque vient en Europe et veut obtenir l'asile doit obéir aux règles et respecter la loi".

Sur l’accord nucléaire avec l’Iran :

“ Je conseillerais à la (nouvelle) Commission européenne d'être plus sévère envers l'Iran que la Commission actuelle (...) Je pense que nous devrions avoir une politique plus stricte que ce que nous (l'UE) avons fait jusqu'à présent. Parce que maintenant, il semble que l'Iran ne nous prenne pas au sérieux (...) Il s'est retiré, du moins en partie, de cet accord nucléaire de toute façon ".

Sur le réchauffement climatique :

"Je m'en tiendrais à nos engagements actuels, le premier accord sur le climat (...) Je dois être très franc lorsqu'il s'agit de l'appel de la Commission et du Parlement en faveur d'une économie sans carbone en 2050. Je crois que c'est bien de dire ça, mais c'est plutôt irréaliste".