Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

91 % des Polonais en faveur de leur appartenance à l'UE

91 % des Polonais en faveur de leur appartenance à l'UE
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

15 ans après en être devenu un Etat membre à part entière, la Pologne est plus que jamais en faveur de l'Union européenne. 91 % des Polonais approuveraient le fait que leur pays soit membre de l'union et 85 % d'entre eux seraient convaincus qu'appartenir à l'UE à un impact positif sur l'économie de leur pays.

"Pour une grande partie des Polonais, c'est une véritable communauté à laquelle nous appartenons, nous participons et que nous pouvons influencer"
Dr JAROSŁAW FLIS
Sociologue de l'université Jagiellonian

Cet euro-enthousiasme ne surprend guère le militant de plateforme civique, Andrzej Bogusław Sonik, membre du parlement européen depuis la tenue des premières élections européennes en Pologne jusqu'en 2014, de retour depuis 2018 :

"Les Polonais sont attachés à la liberté, ils ont toujours voulu appartenir à la partie libre du monde occidental".
Andrzej BOGUSŁAW SONIK
Député européen du groupe parti populaire européen

Le vent des changements apportés par la commission européenne a surtout été ressenti par les personnes âgées, celles qui se souviennent de la guerre froide et de la dépendance de la Pologne à l'Union soviétique.

"Dans le passé, nous avions un passeport, la permission de voyager à l'étranger. Et désormais, avec la carte d'identité dans la poche, on peut se déplacer librement dans toute l'Union européenne, apprendre à connaître les gens, leurs traditions."
JAN WĘGRZYN
Retraité polonais
"Je pense que nous avons fait des progrès économiques rapides ! Notre pays a beaucoup changé".
WŁADYSŁAW WĘGRZYN
Retraitée polonaise

Le Président polonais Andrezj Duda avait même proposé l'an dernier que l'appartenance de la Pologne à l'Union européenne soit inscrite dans la constitution après référendum. Et cette année, voici un extrait du discours qu'il a tenu à l'occasion des célébrations des 15 ans de l'adhésion de la Pologne à l'UE.

"L'Europe, c'est nous ! L'Union européenne, c'est nous ! Tous ceux qui tentent aujourd'hui d'attirer l'attention sur notre présence dans l'Union européenne agissent contre les intérêts de la Pologne ! Notre objectif et notre mission, c'est une Pologne moderne dans une Europe unie."
Andrzej Duda
Président polonais

L'idée, depuis, ne semble plus prioritaire. Car si l'Union européenne connecte les citoyens lambda, elle divise les politiciens. Dans la campagne électorale, l'opposition accuse les gouvernants d'aller vers Polexit. Elle a déjà sans doute en tête les législatives de l'automne prochain :

"Compatriotes ! Un choix important s'offre à nous : une Pologne forte, riche et démocratique dans une Europe forte, ou ce qui existe aujourd'hui : un Etat parti en route vers la sortie de l'Union européenne", expliquait en meeting le leader de la coalition européenne Grzegorz Schetyna.

"J'en appelle à toutes les forces politiques : discutons, parce que c'est l'essence même de la démocratie, mais ne sapons pas notre position en Europe", explique le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki dans un spot télévisé.

Les sondages préélectoraux indiquent que la majorité des sièges sera remporté par le parti au pouvoir Droit et Justice.

Et notre reporter en Pologne, Leszek Kabłak, de conclure : "L'ampleur du soutien à l'Union européenne signifie que ce que l'on appelle le Polexit n'est qu'une fiction. Cette idée serait un suicide politique pour n'importe quel parti en Pologne."