DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Casillas peut rester à Porto même s'il raccroche ses gants

Taille du texte Aa Aa

Le gardien espagnol du FC Porto Iker Casillas pourrait rester au club du nord du Portugal avec d'autres fonctions, même s'il décidait de mettre un terme à sa carrière sportive après l'infarctus subi début mai, a annoncé son président dans un entretien paru jeudi.

"C'est notre souhait. Casillas a encore un an de contrat et nous voulons qu'il reste au sein de la structure du FC Porto, et pas seulement qu'un an", a déclaré le président du club, Jorge Nuno Pinto da Costa, au quotidien sportif O Jogo.

"Casillas est un des nôtres et il aura toujours une place au FC Porto", a-t-il ajouté.

D'après O Jogo, Casillas n'a pas encore donné de réponse définitive à la proposition qui lui a été faite, mais il l'aurait accueillie "avec satisfaction".

L'ancien portier du Real Madrid et de l'équipe d'Espagne, qui fêtera lundi ses 38 ans, a été hospitalisé puis opéré d'urgence le 1er mai, après un infarctus survenu à l'entraînement. Il a quitté l'hôpital cinq jours plus tard en avouant que son avenir professionnel était très incertain.

"Je dois me reposer pendant deux semaines ou peut-être deux mois, je ne sais pas. En vérité cela m'est égal. L'important c'est d'être ici. (...) Je ne sais pas comment sera l'avenir", avait alors déclaré l'emblématique gardien, figure du sport espagnol depuis le triplé historique Euro-Mondial-Euro réussi avec la Roja entre 2008 et 2012.

Arrivé au FC Porto en 2015, Casillas avait prolongé en mars son contrat d'une saison, jusqu'en 2020, et M. Pinto da Costa lui avait fait part de sa volonté de le garder jusqu'à ses 40 ans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.