Royaume-Uni : la chaîne Jamie's Italian sur le grill

Royaume-Uni :  la chaîne Jamie's Italian sur le grill
Tous droits réservés 
Par Nathan Joubioux
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Deux ans après les premières difficultés, la situation s'aggrave pour Jamie Oliver et ses restaurants. 22 d'entre eux ont fermé leurs portes. Trois autres ont été placés sous administration judiciaire.

PUBLICITÉ

Deux ans après les premières difficultés, les problèmes s’aggravent pour Jamie Oliver et son empire gastronomique. Ce mardi, le chef britannique a annoncé la faillite de ses restaurants, dont la plupart appartiennent à sa chaîne Jamie's Italian.

Sur Twitter, il s'est dit dévasté par cette décision, mais tient à remercier toutes les personnes qui se sont investies corps et âme dans cette aventure au fil des années.
"J_e suis dévasté que nos restaurants britanniques soient placés sous administration judiciaire. Je suis profondément attristé par ce résultat et je tiens à remercier toutes les personnes qui se sont investies de tout leur cœur et de toute leur âme dans cette affaire au fil des ans"_.

Le cabinet KPMG a été désigné comme administrateur des 25 restaurants concernés au Royaume-Uni et a publié peu après un communiqué pour annoncer que 22 d’entre eux avaient immédiatement fermé définitivement. Ces fermetures menacent plus de 1 000 employés. Pour les trois restants, le cabinet cherche toujours un ou des repreneurs.

Kate Nicholls, directrice générale de British Hospitality, une association regroupant des exploitants hôteliers et des restaurateurs au Royaume-Uni, essaye d’apporter une explication à ses fermetures : "Il y a une incertitude des consommateurs due au Brexit. Ce qui explique que les clients ne sont pas sortis aussi souvent, ou ne dépensent pas autant. Et cela représente un véritable défi, surtout dans le secteur de la restauration de moyenne gamme".

Ce n'est que la suite logique pour Jamie Oliver. Début 2017, il avait dû déjà annoncé la fermeture de six de ses restaurants italiens ainsi que de sa chaîne Barbecoa, spécialisée, elle, dans la grillade. Toutefois, les établissements franchisés à l'international ne sont pas concernés par cette faillite.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La gastronomie à la conquête de Mars

La fausse annonce de la mort de Charles III

Tribune : "Ce projet de loi sur le Rwanda est cruel et inhumain"