En Europe centrale, la contre-offensive des partis pro-européens

En Europe centrale, la contre-offensive des partis pro-européens
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Autriche et en Hongrie, les partis centristes, de gauche et écologistes appellent les électeurs à contrer les conservateurs et les populistes lors des élections européennes dimanche.

PUBLICITÉ

A Vienne, le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, est venu soutenir la tête de liste socio-démocrate Pamela Rendi-Wagner lors du dernier meeting de son parti.

Avec le "scandale Ibiza" qui a grandement fragilisé la droite et l'extrême droite autrichienne, Frans Timmermans espère que la gauche obtiendra de bons résultats lors du scrutin dimanche

" Si, pour la première fois en 15 ans, nous réussissons à empêcher qu'un conservateur prenne la tête de la commission européenne, alors cela vaudra la peine de construire cette Europe sociale", a déclaré le numéro deux de la Commission.

Le Fidesz largement en tête en Hongrie

En Hongrie aussi les partis pro-européens appellent à contrer les conservateurs et les populistes, très populaires.

Guy Verhofstadt, le chef des libéraux au parlement européen, s'est rendu à Budapest pour soutenir le leader du parti centriste Momentum.

La coalition de gauche, qui rassemble le Parti socialiste et Les Verts, espère, elle, arriver en deuxième position dimanche.

Mais tous ces partis peinent à exister face au Fidesz de Viktor Orban. Après une campagne centrée sur le rejet de l'Europe et de l'immigration, le parti du président conservateur devrait rafler les deux tiers des sièges, selon les derniers sondages.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

OTAN : la Hongrie ratifie l'adhésion de la Suède, ultime étape pour rejoindre l'Alliance atlantique

Hongrie : faible participation au rassemblement anti-gouvernemental à Budapest

Entrée de la Suède dans l'Otan : Budapest et Stockholm signent un accord militaire