Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Europe centrale, la contre-offensive des partis pro-européens

En Europe centrale, la contre-offensive des partis pro-européens
Taille du texte Aa Aa

A Vienne, le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, est venu soutenir la tête de liste socio-démocrate Pamela Rendi-Wagner lors du dernier meeting de son parti.

Avec le "scandale Ibiza" qui a grandement fragilisé la droite et l'extrême droite autrichienne, Frans Timmermans espère que la gauche obtiendra de bons résultats lors du scrutin dimanche

" Si, pour la première fois en 15 ans, nous réussissons à empêcher qu'un conservateur prenne la tête de la commission européenne, alors cela vaudra la peine de construire cette Europe sociale", a déclaré le numéro deux de la Commission.

Le Fidesz largement en tête en Hongrie

En Hongrie aussi les partis pro-européens appellent à contrer les conservateurs et les populistes, très populaires.

Guy Verhofstadt, le chef des libéraux au parlement européen, s'est rendu à Budapest pour soutenir le leader du parti centriste Momentum.

La coalition de gauche, qui rassemble le Parti socialiste et Les Verts, espère, elle, arriver en deuxième position dimanche.

Mais tous ces partis peinent à exister face au Fidesz de Viktor Orban. Après une campagne centrée sur le rejet de l'Europe et de l'immigration, le parti du président conservateur devrait rafler les deux tiers des sièges, selon les derniers sondages.