Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ingérence russe : "Impossible d'inculper Trump, mais..." (Robert Mueller)

Ingérence russe : "Impossible d'inculper Trump, mais..." (Robert Mueller)
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Aux Etats-Unis, Robert Mueller s'est exprimé ce mercredi suite à l'enquête qu'il a menée sur les soupçons d'ingérence russe lors de la présidentielle de 2016. Le procureur spécial, ancien patron du FBI, n'a pas fait de grandes révélations, soulignant que tous les éléments figurent déjà dans le rapport rendu public mi-avril.

> Les principaux extraits de la déclaration de Robert Mueller

Sans trancher sur le fond du dossier, il a indiqué qu'il était juridiquement impossible d'inculper Donald Trump dans cette affaire.

Si nous avions eu la conviction que le président n'avait clairement pas commis de délit, nous l'aurions dit. En vertu de la politique de longue date du ministère de la justice, un président ne peut être poursuivi pour une infraction fédérale tant qu'il est en fonction. C'est anticonstitutionnel. Même si l’accusation est gardée sous scellés et dissimulée au public, cela est également interdit.
Robert Mueller
Procureur spécial

Donald Trump a rapidement réagi, sur les réseaux sociaux. « Il n'y avait pas de preuves suffisantes et, dans ce c as, dans notre pays, une personne est innocente. L’affaire est close ! Merci »

Mais dans le camp démocrate, certains ne désarment pas. Ainsi Jerry Nadler, chef de la commission judiciaire de la Chambre des représentants. Dans un communiqué, il a déclaré qu'il appartenait "au Congrès de répondre aux délits et mensonges et autre méfaits du président Trump", "et nous allons le faire", a-t-il promis.

Dans sa déclaration, Robert Mueller a défendu la légitimité de ce travail d'enquête, réaffirmant qu'il y avait eu lors de la présidentielle américaine, "des efforts multiples et systématiques", mis sur pied, selon lui, "pour nuire à un candidat".

Les autorités russes ont toujours nié toute interférence dans le scrutin de 2016.

- avec agences -