Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dans le sud du Pakistan, des centaines d'enfants contaminés par le VIH

Dans le sud du Pakistan, des centaines d'enfants contaminés par le VIH
Taille du texte Aa Aa

C'est un véritable drame sanitaire qui a été dévoilé dans la province de Sindh, au sud du Pakistan. Plus de 700 personnes, dans leur immense majorité des enfants, ont été diagnostiquées séropositives depuis fin avril.

Dans un pays où un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté, les charlatans disant exercer la médecine sont légion. Et c'est en partie à la réutilisation de seringues mal stérilisées que seraient dues ces contaminations. Un père raconte avoir perdu sa fille de 14 mois, tandis que ses deux autres enfants ont été testés positifs au VIH.

« Au lieu d'acheter à manger, j'ai donné mon argent au médecin pour qu'il soigne mes enfants. Mais il utilisait la même seringue pour une cinquantaine d'enfants sans changer l'aiguille », assure-t-il.

Un pédiatre a été arrêté, mais la pratique serait très répandue. Le docteur Imran Akbar Arbani tient une petite clinique et a découvert de nombreux cas. Selon lui, on est encore loin de connaître l'ampleur réelle des contaminations.

« J'ai seulement identifié et notifié la partie émergée de l'iceberg. Il y a sans doute des centaines d'autres cas encore, peut-être même des milliers », s'inquiète-t-il.

Le gouvernement pakistanais a commandé 50 000 kits de diagnostic et met actuellement en place trois centres de traitement autour de la ville de Larkana. Il a aussi fait appel à des experts de l'Organisation mondiale de la santé.

Le Pakistan, qui compte plus de 200 millions d'habitants, est l'un des pays où le virus du sida se propage le plus rapidement. 20 000 nouveaux cas ont été détectés l'an dernier.