Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne au chevet de l'accord sur le nucléaire iranien

L'Allemagne au chevet de l'accord sur le nucléaire iranien
Taille du texte Aa Aa

Le chef de la diplomatie allemande à la rescousse de l'accord sur le nucléaire iranien. le ministre des affaires étrangères allemand Heiko Maas a atterri à Téhéran ce lundi pour rencontrer au nom des Européens son homologue Mohammad Javad Zarif et le président iranien Hassan Rohani.

Objectif : tenter d'apaiser les relations entre l'Iran et les Etats Unis, plus que tendues après la sortie unilatérale de Washington en 2018 de l'accord signé trois ans plus tôt par l'Iran et six grandes puissances pour contrôler son arsenal nucléaire en échange d'une levée partielle et progressive des sanctions qui asphyxiaient son économie.

"Les Européens ont toujours affiché le même point de vue : nous voulons maintenir l'accord", a déclaré Heiko Maas. "Nous avons avons également réagi au fait que les Etats-Unis n'ont pas seulement déserté l'accord, mais aussi réintroduit leur arsenal de sanctions".

Ultimatum

Des sanctions visant à faire pression sur l'Iran. Ce à quoi Téhéran a répondu le mois dernier par des menaces de reprendre son programme nucléaire, ce qui reviendrait à rompre ses engagements pris en 2015.

Les Iraniens se sont directement tournés vers les trois signataires européens de l'accord (France, Allemagne et Grande-Bretagne) en leur posant un ultimatum : 60 jours pour "respecter leurs engagements" sur le plan des sanctions et trouver une solution qui protégerait le pays des sanctions américaines. Le compteur tourne. Il leur reste aujourd'hui moins d'un mois.