Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

À Minsk, organisateurs et athlètes sont prêts pour les Jeux européens

À Minsk, organisateurs et athlètes sont prêts pour les Jeux européens
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Plus que quelques jours avant le lancement des Jeux européens à Minsk. Les autorités biélorusses voient dans cet événement qui débute le 21 juin, l'opportunité de renforcer le prestige de leur pays au niveau international.

Le coup d'envoi des 2èmes Jeux européens sera donné le 21 juin à Minsk. Les compétitions se tiendront sur différents sites sportifs disséminés dans la ville. La cérémonie d'ouverture est elle programmée au stade Dynamo.

La cérémonie diffusée dans plus de 100 pays promet d'offrir du grand spectacle avec plus de 500 artistes impliqués dont des stars de notoriété mondiale comme la chanteuse d'opéra Anna Netrebko.

"Une cérémonie digne des JO"

Pour l'occasion, le stade Dynamo a fait peau neuve. "À ma connaissance, c'est le plus vieux stade de Minsk," fait remarquer Sergey Kalinnikov, producteur général de la cérémonie d'ouverture de ces 2èmes Jeux européens.

"Mais grâce à cette rénovation, il est devenu le plus moderne du pays : c'est très pratique de travailler dans cette enceinte à la préparation de la cérémonie d'ouverture," dit-il avant d'affirmer être sûr que la cérémonie plaira au public : "La cérémonie sera du même niveau que celles des Jeux olympiques."

Les organisateurs n'en diront pas plus sur le contenu du spectacle pour ménager le suspense. Mais on sait déjà qu'il fera notamment référence aux Jeux olympiques de Moscou en 1980. On rallumera d'ailleurs la torche qui avait été installée dans le stade Dynamo à l'époque.

Les espoirs de l'équipe de lutte biélorusse

Quinze disciplines seront représentées lors de ces Jeux et plus de 4000 athlètes participeront aux épreuves et tenteront de décrocher une médaille. Parmi eux, la lutteuse biélorusse Vasilisa Marzaliuk qui avait remporté l'or lors des 1ers Jeux européens. Elle espère rééditer la performance grâce aux conseils de l'entraîneur de la sélection féminine biélorusse Oleg Raikhlin.

"C'est la première fois que notre pays accueille un événement sportif aussi important," fait-il remarquer. "Il y a une bonne ambiance et on est prêt pour la compétition : je crois que les filles vont tout faire pour gagner," lance-t-il.

En compétition, Vasilisa sera opposée à des femmes, mais à l'entraînement, elle se confronte à des hommes faute de sparring-partner féminine de son niveau.

"J'espère que les Jeux européens contribueront à développer les infrastructures sportives dédiées à la lutte et à attirer plus de jeunes vers ce sport," indique-t-elle. "Beaucoup de gens ont des a priori sur cette discipline et pensent que c'est terrible, qu'on se bagarre, qu'on se tire par les cheveux, que c'est un sport d'hommes... En réalité, c'est faux," insiste-t-elle.

"Bien sûr, la lutte, c'est très dur, alors je suis fière d'en faire et puis, c'est vraiment un sport génial parce que les compétences qu'il demande sont universelles," estime la jeune femme.

Régime sans visa pour les visiteurs

Cinquante pays seront représentés à ces Jeux européens. Ce qui veut dire que de nombreux supporters feront le déplacement jusqu'à Minsk.

Les autorités biélorusses ont instauré un régime d'exemption de visa pour les citoyens étrangers qui viendront assister aux Jeux.

Stéphane Blusson - lui - est installé sur place depuis vingt ans. Ce Français a créé sa société d'informatique dans le pays. Il invite un maximum de personnes à venir découvrir son pays d'adoption.

"Depuis la date de mon arrivée, en 1998, ça a énormément changé," explique-t-il. "Il y a toujours une évolution, quelque chose de positif qui arrive et plus ça va, plus ça s'améliore et c'est ça qui est génial," juge-t-il. "Ce sera une superbe opportunité pour les supporters de venir ici, de découvrir Minsk, le pays, une partie de sa culture et cela permettra aux gens d'avoir un autre regard sur la Biélorussie et de se faire leur propre opinion et c'est important," conclut-il.