Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Finale du Top 14: Kolbe, tout jeu, tout flamme

L'arrière Sud-Africain de Toulouse Cheslin Kolbe (d)lors de la victoire en finale de Top 14 au Stade de France le 15 juin 2019
L'arrière Sud-Africain de Toulouse Cheslin Kolbe (d)lors de la victoire en finale de Top 14 au Stade de France le 15 juin 2019 -
Tous droits réservés
Alain JOCARD
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

“Little Big Man”: petit gabarit doté de crochets fulgurants et d’une pointe de vitesse exceptionnelle, l’arrière Sud-Africain Cheslin Kolbe incarne la renaissance du Stade Toulousain, champion de France samedi contre Clermont (24-18) après avoir survolé la saison en partie grâce à son jeu de mouvement.

Si les Rouge et Noir doivent aussi leur 20e Bouclier de Brennus, après une éclipse de sept ans, à leurs gros bras du pack, le virage pris par l’encadrement, vers davantage de vitesse derrière, lui a aussi permis de retrouver leurs lettres de noblesse.

Après une saison 2016-2017 cauchemardesque, avec une absence de la phase finale pour la première fois depuis 1976. Le Sud-Africain (1, 71 m pour 74 kg) a justement posé ses bagages dans la Ville Rose l‘été suivant, ans grandes références autres que quatre saisons en Super Rugby avec les Stormers, la province du Cap, et une médaille de bronze aux jeux Olympiques de Rio en 2016.

“Oui, c‘était un pari, assumé avec Fabien Pelous (alors directeur sportif, NDLR) et Pierre-Henry Broncan, qui s’occupuait du recrutement. On avait ciblé ce genre de profil. C’est facile de le dire après, mais avait envie de mettre beaucoup de vitesse dans un rugby qui nous semblait un peu moribond en terme de rythme” raconte Ugo Mola, l’entraîneur en chef toulousain.

- A l’arrière, “une évidence” /p>

Le troisième ligne maison Rynhardt Elstadt, arrivé le même été que Kolbe, le connaissait lui bien pour l’avoir vu débarquer chez les Stormers.

“J’ai été surpris, car il est plutôt petit. Mais il n’a depuis jamais cessé de me surprendre, comme tout le monde ici. Il est phénoménal. Ce n’est pas le plus grand joueur, mais celui avec le plus gros cœur” juge-t-il.

Après une première saison déjà réussie, Kolbe a livré une deuxième exercice encore plus abouti, et fait figure de sérieux candidat pour le titre de meilleur joueur de la saison. Au cours de laquelle il a connu ses sept premières capes avec les Springboks et a été repositionné, en club, d’une aile à l’arrière à partir de fin janvier.

Le choix a d’abord été dicté par les absences, pendant le Tournoi des six nations, de Thomas Ramos et Maxime Médard, avant, souligne Mola, de devenir “une évidence pour nous, lui et ses coéquipiers. Il a rebattu les cartes”.

Pour faire place nette au prodige à l’arrière, l’entraîneur en chef a même déplacé Ramos, son buteur, à l’ouverture.

Car, numéro 15 dans le dos, Kolbe dispose de davantage d’espaces pour dynamiter les défenses avec ses crochets, sa pointe de vitesse, et par sa capacité à rebondir sur ses adversaires ou se faufiler entre eux. Grâce à ses qualités athlétiques et son centre de gravité bas.

Bientôt ouvreur? –

Auteur de huit essais en 23 rencontres cette saison toutes compétitions confondues, à chaque fois comme titulaire, il a été à l’origine de quantité d’autres. Comme samedi où, s’il a plutôt été muselé, il a décalé dans le bon tempo Yoann Huget, attirant la défense clermontoise, pour l’essai du break (55e).

Kolbe s’en est également bien tiré avec un simple carton jaune, et pas d’essai de pénalité, pour un plaquage sans ballon sur Peceli Yato qui semblait, sans ce geste, filer dans l’en-but (33e).

Le meilleur reste cependant à venir, selon Mola, puisque Kolbe a prolongé en novembre son contrat jusqu’en 2023.

“Honnêtement, il n’a pas encore donné la pleine mesure de ce qu’il est capable de faire. Il a 24 ans, de petites errances sur ses positionnements, pas mal de secteurs sur lesquels il peut évoluer” estime ainsi le technicien.

“On l’a vu à l’arrière et à l’aile, mais il a été formé en 10. J’aimerais pouvoir un jour l’exposer à ce poste. On ne l’a pas encore totalement découvert tant il est incroyable” ajoute Mola. Clermont et les autres équipes du Top 14 sont prévenues.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.