Hong Kong ne décolère pas contre Pékin

Hong Kong ne décolère pas contre Pékin
Tous droits réservés
REUTERS
Taille du texte Aa Aa

Ce lundi matin, quelques centaines de personnes, jeunes pour la plupart, bloquent une autoroute au coeur de Hong Kong. Signe que le mouvement de protestation ne faiblit dans la ville rétrocédée il y a deux décennies à la Chine. Pendant des heures la police les supplie de partir, elle ne veut manifestement pas faire usage de la force, comme mercredi dernier. Le militant prodémocratie Joshua Wong, à peine libéré de prison, se joint aux manifestants :

_ "Ce que nous demandons instamment à Carrie Lam, la perverse cheffe de l'exécutif de Hong Kong, c'est de retirer l'amendement sur l'extradition, déclare Joshua Wong. Nous essayons simplement d'agir avec désobéissance et de façon directe, et de laisser le monde entier la communauté internationale réaliser à quel point le peuple de Hong Kong ne se taira pas sous cette oppression du président Xi et de la directrice générale, Carrie Lam. Carrie Lam doit se retirer. "_

Les excuses de Carrie Lam, hier soir, ne suffisent pas à calmer la colère. Dans un communiqué elle regrette que les "lacunes dans le travail du gouvernement aient entraîné des conflits dans la société hongkongaise".

Samedi, le gouvernement local a pourtant suspendu un texte controversé sensé placer la population à la merci du système judiciaire de la Chine continentale. Cela n'a pas empêché une nouvelle manifestation monstre hier soir, avec un record selon les organisateurs de deux millions de personnes, près d'un tiers de la population de Hong Kong.