Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

GP de France: les Mercedes affichent la couleur, Hamilton dans le collimateur

Le Britannique Lewis Hamilton rentre dans sa voiture au Castellet lors du GP de France le 21 juin 2019
Le Britannique Lewis Hamilton rentre dans sa voiture au Castellet lors du GP de France le 21 juin 2019 -
Tous droits réservés
CHRISTOPHE SIMON
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les Mercedes ont dominé les premières séances d’essais libres du Grand Prix de France de F1 vendredi, Lewis Hamilton échappant à une pénalité qui aurait pu avoir de lourdes conséquences pour sa course dimanche.

C’est le quintuple champion du monde le matin puis son coéquipier Valtteri Bottas l’après-midi qui ont réalisé les meilleurs temps. Le Finlandais a été le seul à passer sous 1 min 31 secondes lors de la 2e séance avec un temps de 1:30.997 devançant Hamilton de 424/1000e.

“Nous avons fait des changements positifs entre les séances et je me sentais beaucoup plus à l’aise lors de la 2e et c’est pour cela que j’ai amélioré mes temps”, a souligné le pilote finlandais qui a remporté deux courses cette saison pour cinq à Hamilton sur les sept déjà disputées.

Derrière, on retrouve les Ferrari de Charles Leclerc et Sebastian Vettel et le surprenant Lando Norris (McLaren-Renault) qui précède Max Verstappen (Red Bull-Honda).

Les séances d’essais libres du vendredi sont davantage destinées à préparer les qualifications du samedi et la course du dimanche (départ à 15h10 locales, 13h10 GMT). Une 3e séance d’essais libres aura lieu samedi matin avant les essais qualificatifs.

- Chaleur pour Hamilton /p>

Lewis Hamilton s’est toutefois fait une petite “chaleur” en parvenant à contrôler une amorce de tête-à-queue qui l’a fait sortir des limites de la piste et arracher au passage un des plots la délimitant. Il a gêné, en reprenant sa trajectoire, Max Verstappen qui arrivait derrière lui.

Après avoir ouvert une enquête, les commissaires de la course ont décidé de ne pas le pénaliser, estimant que la “manoeuvre n‘était pas particulièrement dangereuse (…) et n’avait pas gêné de manière durable Max Verstappen pendant le reste de la séance”.

Hamilton a pour sa part estimé qu’il “pensait avoir bien redressé les choses” sans accorder plus d’importance à l’incident.

Celui-ci évoque toutefois celui du dernier GP du Canada entre lui et Sebastian Vettel qui a valu au pilote Ferrari une pénalité de 5 secondes lui faisant perdre la course au profit de celui de Mercedes.

Ferrari débouté /p>

Dans ce qui marque l‘épilogue de ce chapitre, la Fédération internationale de l’automobile (FIA) a rejeté vendredi le recours de la Scuderia contre cette sanction.

Les commissaires de course ont estimé qu’il n’y avait pas de nouveaux éléments dans les données présentées le jour-même par l‘écurie italienne qui auraient pu motiver une annulation de leur décision.

“Nous sommes mécontents et déçus”, a commenté Mattia Binotto, le responsable de Ferrari.

Au 48e tour du GP du Canada, Vettel, alors en tête de la course, était sorti de piste. Revenu sur la trajectoire après un passage dans l’herbe, le pilote Ferrari avait tassé Hamilton, qui le suivait, contre un muret.

Les commissaires de course avaient ensuite estimé que l’Allemand avait “rejoint la piste de manière dangereuse et forcé (Hamilton) à en sortir” en lui imposant une pénalité réglementaire de 5 secondes. Arrivé premier sous le drapeau à damier, Vettel avait en conséquence cédé la plus haute marche du podium à son rival, non sans manifester très publiquement son courroux.

Pour ce qui est de la 2e séance d’essais libres de vendredi, les Renault n’y ont guère brillé malgré des améliorations apportées au châssis et au moteur pour ce Grand Prix national de l‘équipe française. Daniel Ricciardo a terminé 12e et Nico Hülkenberg 14e.

Ricciardo -le seul à bénéficier pour cette course d’une évolution de son moteur

- a cependant indiqué qu’il n’avait pas montré tout son potentiel vendredi.

Pour les pilotes français, Pierre Gasly (Red Bull-Honda) a terminé 8e. “Cela a été une bonne journée. Nous avons testé de nombreuses pièces sur la voiture et il faut maintenant étudier et analyser les résultats”, a déclaré le pilote normand. “Concernant le nouveau moteur Honda, c’est difficile à dire car je sors juste de la voiture mais on va étudier les données ce soir et je pousserai davantage demain” samedi, a-t-il déclaré.

Romain Grosjean a pour sa part terminé 17e après avoir notamment été handicapé par une fuite d’eau sur sa voiture lors de la 1re séance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.