L'Iran accuse les Etats-Unis de mener un "aventurisme militaire"

L'Iran accuse les Etats-Unis de mener un "aventurisme militaire"
Par Guillaume Petit
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Etats-Unis ont annoncé lundi de nouvelles sanctions visant notamment les finances du guide suprême iranien, Ali Khamenei, mais aussi huit autres hauts gradés des Gardiens de la Révolution.

PUBLICITÉ

L'Iran a réagit aux nouvelles sanctions américaines en accusant Washington de mener un "aventurisme militaire" et une "guerre économique".

Lundi, les Etats-Unis ont annoncé des "sanctions" visant notamment les finances du Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, mais aussi huit hauts gradés des Gardiens de la Révolution.

"Nous ne sommes pas du genre à céder aux pressions", a réagit Majid Takht-Ravanch, représentant permanent de l'Iran aux Nations-Unies. "Les Etats-Unis avaient déjà accentué la pression contre l'Iran et aujourd'hui, nous assistons à encore plus de sanctions. Personne ne peut accepter de mener un dialogue avec quelqu'un qui vous menace sans cesse de nouvelles sanctions".

Egalement visé, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, pourtant considéré comme un modéré aux yeux des Occidentaux. Le chef de la diplomatie a lui aussi réagi dans un tweet, accusant Donald Trump de chercher la "guerre".

Les sanctions annoncées par le président américain sont censées faire monter la pression sur l'Iran, alors que Washington accuse Téhéran de vouloir se doter de l'arme atomique.

Les tensions sont récemment encore montées d'un cran après qu'un drone américain a été abattu dans le détroit d'Ormuz, zone stratégique pour le commerce de pétrole. Un acte qui avait failli entraîner des frappes de représailles de la part de Washington, annulées in extremis par Donald Trump.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Moscou et Téhéran unis contre les sanctions

L’Iran et les États-Unis procèdent à un échange de prisonniers

Joe Biden qualifie d'"erreur" l'approche de Netanyahou dans la guerre contre le Hamas