DERNIERE MINUTE

Tentative d'assassinat déjouée contre Nicolas Maduro ?

Tentative d'assassinat déjouée contre Nicolas Maduro ?
Tous droits réservés
REUTERS/Ivan Alvarado
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement vénézuélien dit avoir déjoué une tentative de "coup d'état" militaire. Un coup d'état qui aurait été fomenté par l'opposition aidé des Etats-Unis, de la Colombie et du Chili.

Il impliquerait des militaires actifs et en retraite, ainsi qu'un ancien chef du renseignement, il devait avoir lieu dimanche et lundi derniers. Selon le ministre vénézuélien de la Communication, Jorge Rodriguez, le coup d'Etat prévoyait l'assassinat du président socialiste Nicolas Maduro.

"Prise et saisie de la réserve d'armes et des troupes basées à la Banque centrale du Venezuela, saisie des armes du bataillon Ayala, du bataillon Bolívar.... Apparaît aussi très clairement, dans la même vidéoconférence, la tentative d'assassinat du président."

Au moins six militaires ont été arrêtés. Et Caracas a mis directement en cause le chef de file de l'opposition. Juan Guaido qui est reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays.

"Je demande à n'importe quel leader honnête de l'opposition - est-ce là la voie politique que vous voulez emprunter pour accéder au pouvoir politique ? Le fasciste Juan Guaidó dit' par tous les moyens'. Est-ce que cela veut dire l'assassinat du président ?" a déclaré Nicolas Maduro.

En avril dernier, le chef de file de l'opposition avait tenté de susciter un soulèvement militaire pour renverser le régime. Mais cette fois-ci il rejette les allégations du gouvernement :

"C'est la énième fois et la presse ne compte plus le nombre de fois où ont été répétées de telles accusations. L'appel que nous avons lancé et que nous continuons de lancer s'adresse au corps militaire, c'est à l'armée de se ranger du côté de la Constitution".

Il y a cinq mois, après son apparition surprise dans le jeu politique, Juan Guaido promettait une fin rapide au pouvoir de Nicolas Maduro, mais la situation s'est figée dans un face-à-face où l'armée et les Etats-Unis donnent le ton.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.