DERNIERE MINUTE

The Brief from Brussels : la rentrée du Parlement européen

The Brief from Brussels : la rentrée du Parlement européen
Tous droits réservés
REUTERS/Vincent Kessler
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le nouveau Parlement européen prend ses quartiers. Les députés entament ce mardi à Strasbourg une nouvelle législature qui s'annonce dense tant sur le fond et que sur la forme. A l'issue des élections européennes la traditionnelle coalition entre sociaux-démocrates et chrétiens-démocrates n'est plus en mesure de rassembler une majorité. Les consensus nécessiteront de s'ouvrir vers d'autres groupes. L’historien Timothy Garton Ash se félicite de la fin de cette hégémonie. Mais "la véritable question pour le Parlement européen, et pour l'Europe dans son ensemble, est : peut-on mener les actes nécessaires? Ou bien ce petit jeu de chaises musicales est-il si compliqué qu'il n'est pas possible d'aller au cœur des choses", s’interroge-t-il.

Le Parlement compte désormais sept groupes politiques. Deux formations se retrouvent esseulées dans l'hémicycle. Le Parti du Brexit et le Mouvement 5 étoiles cherchent encore leur place. Ces deux partis étaient pourtant réunis au sein du même groupe lors de la législature précédente. Les Verts se placent comme les gagnants du scrutin européen même si la vague écologique n'a pas déferlé sur tous les pays membres. "L'agenda écologique est là. Il est installé au centre de l'action européenne au cours des cinq prochaines années", estime Piotr Maciej Kaczyński, chercheur pour le centre de réflexion Europeum.

Les quatre principaux groupes politiques négocient un accord de coalition sur les dossiers prioritaires de la législature : le changement climatique, la politique fiscale et économique, le numérique, l'Etat de droit, la protection des frontières et la migration.

Brèves :

#

  • Pro-Brexit vs anti-Brexit

Les eurodéputés britanniques se divisent sur le Brexit dès l'ouverture de la session inaugurale du Parlement européen. D'un côté, les libéraux opposés à la sortie du Royaume-Uni arboraient un T-shirt jaune en signe de protestation. De l'autre les europhobes du Parti du Brexit ont tourné le dos à l'hémicycle lorsque les musiciens ont joué l'Ode à la joie, l'hymne de l'UE.

#

  • Le fédéralisme européen donne de la voix

Faire de l'Union européenne un véritable espace fédéral européen, c'est l'idée défendue par les jeunes fédéralistes à Strasbourg. Le rassemblement s'est déroulé lors de l'entrée en fonction des nouveaux eurodéputés. Pour ces organisations l'actuelle impasse politique sur la désignation des responsables institutionnels symbolise les limites politiques de l'Union et les intérêts nationaux.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.