EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Nucléaire : l'Iran annonce ne plus respecter l'accord

Nucléaire : l'Iran annonce ne plus respecter l'accord
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le pays commence à enrichir l'uranium au-delà de la limite autorisée par l'accord de Vienne en juillet 2015. Paris, Londres et Berlin s'alarment.

PUBLICITÉ

L'Iran commence à enrichir de l'uranium à un niveau interdit par l'accord de juillet 2015 sur son programme nucléaire. La confirmation est venue ce dimanche de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique. Le pays menace de s'affranchir d'autres obligations dans les soixante jours.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a fait porter aux seuls Européens la responsabilité de la survie de l'accord. L'Iran réclame de Paris, Londres et Berlin qu'ils l'aident à continuer de vendre son pétrole et de commercer avec l'extérieur malgré les sanctions américaines.

"C'est une étape très, très dangereuse, a réagi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. J'en appelle à mes amis, les dirigeants de la France, du Royaume-Uni et de l'Allemagne : vous avez signé l'accord et vous avez dit que, dès qu'ils franchiraient cette étape, vous imposeriez des sanctions sévères. C'était la résolution du conseil de sécurité. Où êtes-vous ?"

Cette décision de Téhéran fait suite à celle de Washington de sortir unilatéralement de ce pacte en mai 2018.

"L'Iran ne veut pas la guerre mais il ne veut pas non plus se soumettre et se rendre face aux intimidations de l'Occident" estime le politologue Mohammad Ghaderi.

Ce bras de fer diplomatique et économique intervient sur fond de tensions croissantes entre Washington et Téhéran faisant craindre un embrasement dans la région du golfe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Iran : Ebrahim Raïssi, portrait d'un dirigeant ultra-conservateur

Le chef de l'AIEA cherche à renforcer les contrôles sur le programme nucléaire iranien

Attaque israélienne présumée en Iran : l'AIEA essaie de rassurer