DERNIERE MINUTE

L'écologie face à la valse des ministres en France

L'écologie face à la valse des ministres en France
Taille du texte Aa Aa

Dix petits mois et puis s'en va. François de Rugy cède la place à Elisabeth Borne au ministère de l'écologie. Elle garde le portefeuille des transports qu'elle détient depuis le début du quinquennat. Elisabeth Borne a conduit deux réformes importantes du début de mandat : celle de la SNCF et celle en cours sur les mobilités.

François de Rugy a donc choisi de démissionner. Le site Mediapart avait sorti une cascade de révélations, notamment sur des repas fastueux lorsqu'il présidait l'Assemblée nationale. Le ministre démissionnaire a annoncé qu'il portait plainte contre Mediapart pour diffamation. Les questions envoyées par le site d'investigation sur l'utilisation de ses frais professionnels comme député auraient fini de convaincre le ministre de jeter l'éponge.

Surnommé le "ministère de l'impossible", l'écologie a vu se succéder sept ministres en sept ans. Même auparavant, certains n'y sont restés que quelques semaines, à l'image d'Alain Juppé en 2007. Il sera remplacé par Jean-Louis Borloo. En 2012, François Hollande nomme Delphine Batho qui démissionne avec fracas un an après. Ségolène Royal fait figure d'exception. Elle restera à ce poste plus de trois ans.

La démission de Nicolas Hulot en août 2018 actait un désaccord de fond sur l'absence de volonté écologique. Cette fois, François de Rugy part par la petite porte pour laisser la place à une experte des transports.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.