Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Italie : la capitaine du Sea-Watch 3 de nouveau entendue par la justice

Italie : la capitaine du Sea-Watch 3 de nouveau entendue par la justice
Tous droits réservés
REUTERS/Guglielmo Mangiapane
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Carola Rackete devant les procureurs italiens. La jeune capitaine du navire humanitaire Sea-Watch 3 doit notamment expliquer pourquoi elle a décidé de faire débarquer 40 migrants à Lampedusa, forçant le blocus du port sicilien. L'Allemande de 31 ans est visée par deux enquêtes, résistance à un officier en pénétrant de force dans les eaux italiennes et aide à l'immigration clandestine. C'est sur ce dernier point qu'elle est essentiellement entendue.

Arrêtée fin juin au moment de l'accostage, Carola Rackete est libéré trois jours plus tard, une juge italienne estimant qu'elle avait seulement cherché à sauver des vies. Mais le parquet d'Agrigente s'est pourvu en cassation contre cette décision, dans l'espoir d'obtenir une jurisprudence établie.

Les manoeuvres du Sea-Watch 3 symbolisent la guerre d'usure que se mènent Matteo Salvini et les ONG de secours en mer. Des ONG que le ministre italien de l'Intérieur qualifient de "complices des passeurs". Il s'en est pris personnellement à Carola Rackete qu'il a décrite pendant des semaines comme une "emmerdeuse", une "criminelle". Cette dernière a déposé plainte pour diffamation et incitation au délit. Chaque message haineux du ministre provoquant des commentaires violents et menaçants sur les réseaux sociaux.

avec AFP