La canicule menace Notre-Dame de Paris

La canicule menace Notre-Dame de Paris
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La canicule menace Notre-Dame de Paris : les maçonneries gorgées d'eau pourraient sécher trop vite et s'effondrer. L'architecte en chef exprime son inquiétude.

PUBLICITÉ

Dans le coeur de Notre-Dame, un robot poursuit son travail : vider les débris, qui sont méticuleusement extraits par les professionnels qui depuis l'incendie du 15 avril, travaillent dans la cathédrale. L'édifice parisien fait aujourd'hui face à une nouvelle menace, la canicule.

Philippe Villeneuve, est l'architecte en chef des Monuments historiques :

"A l'heure où je vous parle les voûtes pourraient tomber, car depuis le 15 avril on n'a pas pu accéder aux voûtes ni par le dessus ni par le dessous".

Le 15 avril, les pompiers ont déversé l'équivalent de huit Canadair. Canicule et humidité sont un danger pour la cathédrale.

"Les maçonneries sont gorgées d'eau, elles n'ont pas bougé, poursuit Philippe Villeneuve_. On a mis des capteurs partout, elles n'ont pas bougé. Mon angoisse c'est que les joints ou les maçonneries, à force de sécher, perdent leur cohérence, leur cohésion, ou leur qualité structurelle et que la voute puisse tomber"._

Le chantier pourrait durer cinq ans, voire plus. Une reconstruction qui fait débat : les experts sont divisés sur la flèche de la cathédrale. Faut-il la refaire à l'identique, comme l'avait dessinée l'architecte Viollet-le-Duc au XIXe siècle, ou la faire renaître de ses cendres sous une autre forme ? Après les larmes, Notre-Dame n'a pas fini de faire couler de l'encre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Notre-Dame de Paris a elle aussi souffert de la canicule

Notre-Dame-de-Paris : le projet de loi approuvé par les députés

Casque de rigueur pour la première messe à Notre-Dame depuis l'incendie