Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

"Nous avons un gouvernement pro-européen"

"Nous avons un gouvernement pro-européen"
Tous droits réservés
EURONEWS
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Depuis sa prise de fonction au mois de juin, la Première ministre moldave a déjà effectué deux déplacements à Bruxelles. Son parti pro-européen Acum forme une coalition avec le parti socialiste pro-russe. Elle a répondu aux questions d’Euronews sur les difficultés nationales et internationales rencontrées par ce pays situé entre la Roumaine et l’Ukraine.

Euronews :

"Comment fonctionne cet attelage gouvernemental un peu inhabituel?"

Maia Sandu :

"Cette coalition a été rendu possible parce que nous devions nous débarrasser du régime oligarchique qui était anti-démocratique. Il a annulé des élections par le passé, il a harcelé l'opposition, la société civile, la presse indépendante, l'administration publique locale. Il était aussi corrompu. Nous avons un gouvernement pro-européen. Nous avons un compromis gouvernemental qui fait de l'accord d'association la base de notre programme."

Euronews :

"Quelles concessions êtes-vous prête à faire auprès des forces pro-russes ou auprès de la Russie?"

Maia Sandu :

"Nous ne ferons aucun compromis sur les points importants. A commencer par notre chemin européen. Ensuite l'autre idée majeure est de construire un Etat fonctionnel avec des institutions indépendantes qui répondent aux besoins des citoyens."

Euronews :

"Quels sentiments avez-vous à l'égard de l'Ukraine qui a perdu la Crimée et qui connait un conflit dans l'est du pays?"

Maia Sandu :

"Nous soutenons pleinement l'Ukraine et ses efforts pour assurer l'intégrité territoriale du pays."

Euronews :

"Concernant la présence militaire russe en Transnistrie, comment allez-vous gérer cette situation?"

Maia Sandu :

"Nous demanderons à nouveau que les forces russes se retirent de notre territoire ainsi que la mise en œuvre de l'accord politique concernant le conflit en Transnistrie pour assurer l'intégrité et la souveraineté de la République de Moldavie."

Euronews :

"Quelle place voyez-vous à l'avenir pour la Moldavie en Europe?"

Maia Sandu :

"Nous aimerions que la Moldavie devienne un espace stable de l'Europe et que lorsque nous frapperons à la porte de l'Union européenne nous soyons certains d'obtenir l'adhésion."