Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Une "langue" artificielle pour détecter le whisky contrefait

Une "langue" artificielle pour détecter le whisky contrefait
Tous droits réservés
dog97209
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Pour détecter du whisky contrefait, des chercheurs écossais ont mis au point un outil très singulier : une plaquette de verre, équipée de trois puces distinctes et sur lesquelles on retrouve 6 millions de papilles gustatives.

Une sorte de « langue artificielle », capable d’analyser toutes les nuances du liquide étudié et de contrôler la qualité du whisky :

"Quand on verse un liquide sur cette langue, du whisky, dans le cas qui nous intéresse, on peut observer des changements de couleur, et avec eux, classer les whiskys de la même manière qu'avec notre goût", analyse Alasdair Clark, professeur à l'Université de Glasgow.

En Écosse, la qualité du whisky est une affaire très sérieuse : une loi de 1988 définit clairement les conditions de fabrication du whisky, qui doit être distillé dans le pays et vieilli pendant au moins trois ans, dans des tonneaux en bois.

Grâce à cette « langue », composée de particules d’or et d’aluminium, il est possible d’identifier l’âge comme la provenance de chaque whisky.

"Le whisky contrefait est un réel problème. Cette technologie est capable de nous indiquer, de manière très précise, si le produit analysé est du whisky bon marché, fabriqué ailleurs, qui nous a été vendu comme un produit de haute qualité", reprend le chercheur.

Mais son utilisation ne se limite pas à la détection du whisky contrefait. La « langue » peut être employée dans d’autres circonstances, comme la recherche de substances toxiques.