Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Italie : plus de temps pour dégager une nouvelle majorité

Italie : plus de temps pour dégager une nouvelle majorité
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Peut-être une sortie de crise en vue en Italie… Deux jours après la chute du gouvernement Conte, les partis qui envisagent une alliance ont demandé du temps au président Mattarella. Il attendra donc mardi pour les consulter à nouveau. Au centre du jeu, le Mouvement 5 Étoiles de Luigi Di Maio, qui est la première force du Parlement. Le Parti démocrate (centre-gauche) lui a tendu la main et le patron de la Ligue, Matteo Salvini, fait aussi du coude à son ex-allié tout en réclamant des élections anticipées.

Au cours des consultations que nous venons de conclure, j'ai été informé par certains partis politiques des initiatives lancées pour parvenir à un consensus parlementaire afin de former un nouveau gouvernement. Et il m'a été demandé d'accorder plus de temps pour tenter d'y parvenir. D'autres forces politiques ont exprimé leur volonté d'explorer d'autres pistes. Mais pour des raisons que j'ai déjà mentionnées, je me dois de demander des décisions rapides dans l'intérêt du pays.
Sergio Mattarella
Président italien

Au terme des consultations de ce jeudi, c'est entre les lignes qu'il fallait tenter de lire pour rechercher une éventuelle solution à la crise politique dans les propos des chefs de partis. Matteo Salvini, le chef de la Ligue, s'est dit prêt à rouvrir des tractations avec son ancien allié, le Mouvement 5 Étoiles. Pour sa part, le Mouvement 5 Étoiles emmené Luigi Di Maio - le parti le plus courtisé dans la course à la formation d'un gouvernement - a dressé une liste de 10 réformes qu'il veut mener à terme. Mais Di Maio s'est bien gardé de dire si la balance penchait du côté du Parti démocrate ou de la Ligue.

Les consultations de mardi seront donc cruciales, d'autant plus que le temps est compté. Faute de compromis pour une majorité, il n'y aura guère d'autre option que de dissoudre le Parlement, et ce peut-être même le jour suivant les consultations, pour organiser sans tarder des élections afin d'éviter de lourdes conséquences pour l'économie italienne.