DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Colombie : la tête des anciens Farc revenus aux armes mise à prix

euronews_icons_loading
Colombie : la tête des anciens Farc revenus aux armes mise à prix
Taille du texte Aa Aa

Les revoilà en treillis et munis de fusils. L'ex-numéro 2 des Farc, Ivan Marquez et 18 autres hommes et femmes sont apparus dans une vidéo pour annoncer leur retour à la lutte armée. Déjà en marge du processus de paix en Colombie, ils dénoncent la "trahison" par l'État du pacte de 2016. Le président a aussitôt réagi.

"La Colombie n'accepte aucune menace, d'aucune sorte, encore moins de la part de trafiquants de drogue, a prévenu d'un ton martial le président Ivan Duque. Soyons clairs : les Colombiens ne font pas face à la naissance d'une nouvelle guérilla. Nous sommes face à des menaces criminelles d'une bande de narco-terroristes qui sont abrités et soutenus par le dictateur Nicolas Maduro."

Le président Duque a promis 880 000 dollars de récompense pour la capture de chacun des dissidents apparus dans la vidéo. Pour le parti politique Farc, ce retour à la lutte armée de Marquez et ses compagnons est un coup dur. Mais il reste optimiste.

"En toute sincérité, nous avons honte, a déclaré le chef du parti Farc Rodrigo Londono. Je demande pardon au peuple de Colombie, à la communauté internationale, aux pays comme Cuba et la Norvège qui ont travaillé si dur pour soutenir le processus. Mais il y a aussi de l'optimisme, nous sommes la grande majorité, nous sommes les meilleurs dans ce processus."

Ivan Marquez a précisé que le nouveau groupe combattant coordonnera ses efforts avec l'ELN, la dernière guérilla active en Colombie, qui s'est renforcée ces dernières années.