Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Colombie : la tête des anciens Farc revenus aux armes mise à prix

Colombie : la tête des anciens Farc revenus aux armes mise à prix
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les revoilà en treillis et munis de fusils. L'ex-numéro 2 des Farc, Ivan Marquez et 18 autres hommes et femmes sont apparus dans une vidéo pour annoncer leur retour à la lutte armée. Déjà en marge du processus de paix en Colombie, ils dénoncent la "trahison" par l'État du pacte de 2016. Le président a aussitôt réagi.

"La Colombie n'accepte aucune menace, d'aucune sorte, encore moins de la part de trafiquants de drogue, a prévenu d'un ton martial le président Ivan Duque. Soyons clairs : les Colombiens ne font pas face à la naissance d'une nouvelle guérilla. Nous sommes face à des menaces criminelles d'une bande de narco-terroristes qui sont abrités et soutenus par le dictateur Nicolas Maduro."

Le président Duque a promis 880 000 dollars de récompense pour la capture de chacun des dissidents apparus dans la vidéo. Pour le parti politique Farc, ce retour à la lutte armée de Marquez et ses compagnons est un coup dur. Mais il reste optimiste.

"En toute sincérité, nous avons honte, a déclaré le chef du parti Farc Rodrigo Londono. Je demande pardon au peuple de Colombie, à la communauté internationale, aux pays comme Cuba et la Norvège qui ont travaillé si dur pour soutenir le processus. Mais il y a aussi de l'optimisme, nous sommes la grande majorité, nous sommes les meilleurs dans ce processus."

Ivan Marquez a précisé que le nouveau groupe combattant coordonnera ses efforts avec l'ELN, la dernière guérilla active en Colombie, qui s'est renforcée ces dernières années.