Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les Bahamas dans l'oeil de Dorian, un ouragan "sans équivalent"

Les Bahamas dans l'oeil de Dorian, un ouragan "sans équivalent"
Tous droits réservés
REUTERS/Dante Carrer
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des vents d'une rare puissance s'abattent sur les Bahamas, ceux de l'ouragan Dorian, classé en catégorie 5. Il s'est renforcé en arrivant au-dessus de l'archipel des Caraïbes, avec des rafales avoisinant les 350 km/h.

Des dégâts catastrophiques redoutés

"Un ouragan sans équivalent", selon les autorités locales, qui redoutent des inondations et autres dégâts catastrophiques, notamment sur les îles Abacos, au nord de l'archipel, où les premières images ont confirmé les craintes.

Cet habitant témoigne : "Les vagues se brisent sur la côte. Nos maisons sont éclaboussées par la mer. Les vents hurlent comme jamais auparavant."

Les images satellites témoignent de l'ampleur de cet ouragan, qui se dirige vers la côte américaine. Il pourrait frapper d'abord la Floride, placée en état d'alerte, avant de remonter vers la Caroline du Sud, la Caroline du Nord. La Géorgie et l'Alabama.

Après les Bahamas, la Floride ?

Preuve de la gravité de la situation, le président américain a annulé un déplacement ce week-end en Pologne. Donald Trump a fait part de sa vive préoccupation :

"C’est l’un des ouragans les plus importants que nous ayons vu. Ses effets vont se faire sentir à des centaines de kilomètres voire plus de l’œil de la tempête et bien avant qu’il ne touche terre. Il va parcourir des centaines de kilomètres. Nous nous attendons à ce qu'une grande partie de la côte Est soit touchée et, par endroits, très sévèrement. Mon administration travaille étroitement avec les autorités locales."

Aux Bahamas, comme en Floride, les zones potentiellement à risque sont évacuées. Et des sacs de sable sont installés pour lutter contre les inondations.