DERNIERE MINUTE

Iran : "Nos objectifs sont pacifiques et industriels"

Iran : "Nos objectifs sont pacifiques et industriels"
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A Téhéran, l'annonce d'un désengagement supplémentaire de l'Iran de l'accord sur le nucléaire n'a pas vraiment créé la surprise, dans un contexte d'escalade des tensions."S'ils ne tiennent pas leurs promesses, on ne devrait ni leur faire confiance ni les suivre. Nous devons nous concentrer sur ce que nous devons faire. C'est juste un jeu politique auquel ils se livrent pour servir leurs intérêts", estime un homme interrogé dans la rue par Anelise Borges, l'envoyée spéciale d'euronews à Téhéran.

Et ce "jeu", 'est un pari dangereux que certains ici craignent de voir se retourner contre eux. "Je pense que l'entêtement prend les devants et que s'il y avait des manières amicales, ça pourrait être beaucoup mieux", explique une jeune femme.

Anelise Borges : "Que va-t-il se passer ensuite selon vous ?"

"Si la tendance actuelle se poursuit, je pense que les choses vont empirer, surtout pour l'Iran. Les deux camps sont lésés, mais l'Iran est le plus durement touché. À l'heure actuelle, la situation économique du pays est mauvaise, mais si l'accent était mis sur la population, ce serait différent. Je pense que les gens sont ignorés", poursuit-elle.

Que va faire l'Iran ensuite ?

"Ces Iraniens n'ont peut-être pas été surpris par l'annonce par Téhéran de nouvelles mesures qui réduisent ses engagements nucléaires. Mais pour le reste du monde, c'est une autre histoire. Et la question est dans tous les esprits est de savoir ce que l'Iran va faire ensuite ?", s'interroge Anelise Borges.

La réponse est claire, selon le porte-parole de la commission du Parlement iranien sur la sécurité nationale et la politique étrangère, Hossein Naghavi-Hosseini. "_Le parlement iranien a demandé au gouvernement de fournir le combustible nucléaire pour les moteurs. Et le pourcentage d'enrichissement pour cela est supérieur à 60, de sorte que nous avons besoin d'un taux élevé d'enrichissement.

_

Cela rapprocherait l'Iran du seuil de 90 % d'uranium de qualité militaire. Mais le gouvernement iranien insiste sur le fait que l'objectif n'est pas l'arme nucléaire "Nos objectifs sont uniquement pacifiques et industriels. Comme on l'a dit à plusieurs reprises, le Guide suprême a publié une Fatwa, rendant l'énergie nucléaire pour les armes, illégales", ajoute-t-il.

Selon Téhéran l'escalade est facilement réversible et les autorités se sont engagées à revenir au plein respect de la l'accord de Vienne sur le nucléaire dès que les autres signataires commenceront à honorer leur part du marché.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.