Vol Rio-Paris : colère des Brésiliens contre la justice française

Nelson Marinho (psdt association brésilienne des familles des victimes du vol AF447), Rio de Janeiro, le 05/09/2019
Nelson Marinho (psdt association brésilienne des familles des victimes du vol AF447), Rio de Janeiro, le 05/09/2019
Par Olivier Peguy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La décision de la justice française de ne pas poursuivre Airbus et Air France dans le crash du vol AF447 suscite l'indignation des proches des victimes en France, mais aussi au Brésil.

PUBLICITÉ

La décision de la justice française de ne pas poursuivre Airbus et Air France dans le crash du vol AF447 suscite l'indignation des proches des victimes. Et pas seulement en France !

Nelson Marinho est le président de l'association brésilienne des familles des victimes du vol Rio-Paris. Il a perdu son fils dans la catastrophe, ce 1er juin 2009.

C'était cousu de fil blanc. Vous avez Air France qui appartient au gouvernement français, le fabricant de l'appareil qui appartient au gouvernement français, et même le BEA, l'organisme chargé de l'enquête, qui dépend du gouvernement français. La décision n'est donc pas une surprise !
La justice charge les pilotes, mais dédouane Airbus et Air France. Et pourtant ces deux sont responsables : Air France qui n'a pas assurée une bonne maintenance de ses avions. Et Airbus qui n'a pas résolu le défaut technique.
Nelson Marinho
Président de l'association brésilienne des familles des victimes du vol AF447

A l'origine de cet accident, les sondes de vitesse Pitot qui avaient givré en vol, ce qui avait faussé les mesures de vitesse de l'appareil, un Airbus A330, et donc désorienté les pilotes jusqu'au décrochage de l'avion.

Les 228 personnes à bord avaient péri dans ce crash.

Air France et Airbus n'ont, pour l'heure, pas souhaité commenter la décision des juges d'instruction.

De leur côté, les parties civiles ont d'ores et déjà indiqué, par le biais de leurs avocats, qu'elles feront appel de cette ordonnance de non-lieu.

- avec agences-

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Crash du vol Rio-Paris en 2009 : Airbus et Air France relaxés

NO COMMENT : le Brésil confronté à une épidémie de dengue sans précédent

No Comment : un père Noël noir dans une favela de Rio