Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Morgan Bourc'his, l'ivresse des profondeurs

Morgan Bourc'his, l'ivresse des profondeurs
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il est l'un des favoris des championnats du monde d'apnée organisés à Villefranche-sur-Mer, près de Nice.

Le Français Morgan Bourc'his a mis tous les atouts de son côté pour récupérer un titre qui lui échappe depuis six ans.

Nous l'avons suivi au cours d'une de ses dernières sorties d'entraînement au large de Marseille.

A cette occasion, il tente tout simplement de battre son record personnel en immersion libre.

Vincent Ménard, Euronews : "Cela fait plus de 3 minutes que Morgan a entamé sa descente vers les abysses. L'objectif affiché : les 105 mètres de profondeur, une profondeur nécessaire pour être compétitif le jour J."

L'homme-poisson atteint son but - descendre puis remonter l'équivalent d'un terrain de football - après 3 minutes 45 passées sans respirer.

Morgan Bourc'his, champion du monde d'apnée en 2013 : "On va dire que c'est un peu une fenêtre intemporelle. Quand je descends comme ça, quand les apnéistes descendent, il n'y a pas forcément cette notion du temps. Même si on sait qu'il passe, on n'est pas à se dire, comme peuvent le dire ceux qui sont à la surface et qui attendent, que c'est long en fait. On est dans une espèce d'état second, et du coup, on ne voit pas ce temps passer."

Conscient que l'apnée est une discipline dangereuse, l'ancien professeur de sport s'attache à minimiser les risques en suivant un entraînement spécifique, dans la mer et sur terre.

Exercices d'assouplissement, de relaxation et de respiration font partie de son quotidien.

Morgan Bourc'his : "Le but, c'est de rendre la cage thoracique beaucoup plus mobile par rapport à la déformation qu'elle va subir pendant la plongée, et aussi d'avoir une ventilation plus adaptée, plus économe, parce que le fait de mobiliser sa cage thoracique et de faire des exercices de respiration régulièrement nous rend beaucoup plus malléables au niveau de cette zone-là, nous permet d'avoir une prise d'air plus importante et de subir la pression sans heurt."

A 41 ans, Morgan Bourc'his va disputer ses derniers Mondiaux en commençant ce lundi par sa spécialité, une épreuve considérée comme la plus pure, mais aussi la plus exigeante : la plongée en poids constant sans palmes, autrement dit à la seule force des bras et des jambes.