Marche pour le climat : pour Greta Thunberg, "ce n'est que que le début"

Marche pour le climat : pour Greta Thunberg, "ce n'est que que le début"
Tous droits réservés  REUTERS/Kate Munsch
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Les dirigeants ont une chance de prendre les choses en main pour prouver qu'ils nous écoutent vraiment", a déclaré l'activiste suédoise à New York vendredi. "Vous pensez qu'ils nous écoutent ? On va faire en sorte qu'ils nous écoutent."

De Sydney à San Francisco, en passant par Paris, Londres et New York, des foules de jeunes - plus de quatre millions au total, selon les organisateurs - ont manifesté vendredi pour le climat, et la jeune Suédoise Greta Thunberg a assuré que ce n'était "que le début".

A New York, où plus de 250 000 personnes selon les organisateurs, 60 000 selon la mairie, ont défilé, l'activiste suédoise a pris la parole en intimant les dirigeants du monde entier à écouter leur cri d'alerte: 

PUBLICITÉ

"Le monde entier a les yeux rivés sur nos dirigeants. Ils ont une chance de prouver qu'ils peuvent être unis eux aussi derrière la science. Ils ont une chance de prendre les choses en main pour prouver qu'ils nous écoutent vraiment. Vous pensez qu'ils nous écoutent ? On va faire en sorte qu'ils nous écoutent", a lancé Greta Thunberg sous les acclamations et les applaudissements.

Les jeunes vent debout contre Jair Bolsonaro

En Amérique latine, plusieurs milliers de personnes ont défilé au Brésil, pour dénoncer la politique du président brésilien Jair Bolsonaro, et sa gestion des incendies de la forêt amazonienne. Ils étaient également plusieurs centaines à Bogota et à Mexico.

Des foules qui se sont déversées dans les rues d'Europe comme en Allemagne, où plus d'un million de personnes ont manifesté, là aussi selon les organisateurs.

Le mouvement s'est propagé jusqu'en Islande, où des manifestants appelaient le pays à se déclarer en état d'urgence.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Climat : les jeunes revendiquent une place à la table des décideurs

Volodymyr Zelensky appelle à stopper l'agresseur russe et ses menaces contre le monde entier

Vote attendu de l'ONU sur une résolution réclamant "une paix juste et durable" en Ukraine