Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Thomas Cook : la descente aux enfers financière du voyagiste

Thomas Cook : la descente aux enfers financière du voyagiste
Tous droits réservés
REUTERS/Henry Nicholls
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Fortement endetté, le voyagiste Thomas Cook a commencé à emprunter beaucoup d'argent il y a dix ans dans le cadre d'une série de transactions inopportunes. Notamment pour couvrir les paiements d'intérêts dont elle avait besoin pour vendre trois millions de voyages par an.

Dotée de près de 2 milliards d'euros, l'entreprise avait tenté de mettre en place un plan de sauvetage impliquant la société chinoise Fuson et d'autres investisseurs. Mais les pourparlers de dernière minute ce week-end n'ont pas permis de réunir les 1,25 milliards nécessaires.

C'est finalement "la fin de la partie" lorsque le gouvernement britannique rejette le plaidoyer de l'entreprise en faveur d'un renflouement d'urgence.

"Je pense que si nous avions vu une entreprise qui avait de toute évidence des perspectives d'avenir prometteuses et que, tout ce dont elle avait besoin était quelque chose de très simple et qu'ensuite elle continuerait, ce serait très différent. Nous avons vu, avec les discussions avec leurs propres actionnaires, que ce n'était pas vraiment le cas" s'est exprimé Grant Shapps, ministre britannique des transports.

Alors que l'effondrement de cet empire du tourisme a touché de nombreux vacanciers, les plus impactés sont les nombreux hôtels et entreprises touristiques et ses 21.000 employés dans le monde.