Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le voyagiste Thomas Cook fait faillite, 600 000 vacanciers le bec dans l'eau

Le voyagiste Thomas Cook fait faillite, 600 000 vacanciers le bec dans l'eau
Tous droits réservés
REUTERS/Phil Noble/archives
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le plus ancien voyagiste du monde, le britannique Thomas Cook, est en faillite. C'est officiel et c'est un coup de massue pour le secteur. Tour opérateur et compagnie d'aviation, Thomas Cook emploie environ 20 000 personnes dont 9 000 en Grande-Bretagne. Toutes les réservations du voyagiste, vols et séjours, sont annulées et 600 000 clients en vacances dans le monde vont devoir être rapatriés.

Tim Johnson, directeur de la réglementation de l'Autorité britannique de l'aviation, s'est voulu rassurant pour les 150 000 ressortissants britanniques concernés :

"Si vous êtes à l'étranger en vacances avec Thomas Cook, vous pouvez continuer à profiter de vos vacances. L'autorité britannique de l'aviation lance un rapatriement, le plus grand depuis la seconde guerre mondiale, et nous ramènerons tout le monde au Royaume-Uni en tenant compte autant que possible des dates de retour."

Les autorités britanniques ont activé un plan d'urgence baptisé "Opération Matterhorn", du nom d'une campagne de bombardement américaine lors de la deuxième guerre mondiale.

Des avions spéciaux ont été affrétés. Les vacanciers qui ont pris un séjour tout inclus n'auront rien à débourser, mais ceux qui ont seulement pris un vol aller-retour pourraient devoir participer à leur frais de retour malgré tout. L'opération de rapatriement devrait durer jusqu'au 6 octobre.

10 000 touristes français seraient eux aussi coincés à l'étranger.

Le destin de Thomas Cook s'est joué en quelques jours : un plan de sauvetage avait déjà été accepté, mais la semaine dernière, des financements supplémentaires ont été réclamés et non trouvés.

Détails du plan de sauvetage avorté

Des créanciers ont demandé à Thomas Cook la semaine dernière de trouver 200 millions de livres (227 millions d'euros) de financements supplémentaires pour qu'un plan de sauvetage déjà accepté de 900 millions de livres et mené par le chinois Fosun, premier actionnaire (à hauteur de 17% ), soit validé. Des discussions marathon ont eu lieu tout le week-end, en vain.

Le voyagiste très lourdement endetté a vu son horizon s'assombrir ces dernières années à cause de la concurrence acharnée des sites internet de voyage à bas prix et de la frilosité de touristes inquiets du Brexit notamment. Il avait annoncé une perte abyssale d'1,5 milliard de livres pour le premier semestre, pour un chiffre d'affaires de quelque 10 milliards.

Les déboires du voyagiste ces derniers mois avaient fait dégringoler son cours de Bourse qui ne vaut plus que quelque pence.

Un réseau mondial

A la fois tour-opérateur et compagnie aérienne, le groupe réalisait environ 10 milliards de livres de chiffre d'affaires par an pour quelque 20 millions de clients transportés dans le monde entier : Maldives, Thaïlande, Chine, mais principalement en Europe du sud et en Méditerranée. Majorque et Antalya, en Turquie, sont ses destinations phare.

Le groupe possède 200 hôtels à son nom, spécialisés par styles de publics (familles, bas prix, jeunes branchés, haut-de-gamme...). Il inclut la marque de voyages Jet Tours, ou encore Neckermann en Europe continentale, et une centaine d'avions, à son nom ou sous la marque Condor.

Un pionnier du voyage

Le britannique Thomas Cook a organisé en 1841 le premier voyage organisé connu au Royaume-Uni, un aller-retour en train de Leicester à Loughborough (centre de l'Angleterre) pour 500 personnes avec des tarifs négociés. En 1872, Thomas Cook avait mis en place et participait lui-même au premier voyage autour du monde en groupe, en 222 jours.