Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le charbon, objet de tensions entre la Pologne et ses partenaires européens

Le charbon, objet de tensions entre la Pologne et ses partenaires européens
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Pologne a récemment inauguré une nouvelle centrale à charbon, la première depuis 1994. Une source de fierté pour le Premier ministre, un anachronisme pour de nombreux partenaires européens, qui visent la neutralité carbone, en clair zéro émission de CO2 d'ici 2050. Pour la France, cela doit passer par une hausse du prix minimum du carbone à travers toute l'Europe. Mais la Pologne, la République tchèque, la Hongrie et l'Estonie freinent des quatre fers, et Varsovie réclame des aides financières à la transition.

« Il est très facile pour des pays qui ont déjà de faibles émissions d'être ambitieux et de fixer des objectifs, explique Magdalena Chawuła-Kosuri, secrétaire générale adjointe du lobby de l'industrie du charbon Euracoal. Mais tout le monde ne part pas à égalité. La Pologne a recours au charbon depuis de nombreuses années et 80 % de l'énergie provient encore du carbon en Pologne. »

La nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, promet quant à elle un « New deal vert » pour l'Europe. Un dossier qui ne manquera pas de donner lieu à de nouvelles joutes sur le charbon.