EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Législatives incertaines en Autriche : Sebastian Kurz favori, mais avec quelle coalition ?

Législatives incertaines en Autriche : Sebastian Kurz favori, mais avec quelle coalition ?
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Julien Pavy avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef des conservateurs est certes favori, mais également conscient qu'il peut tout perdre face à une coalition réunissant les sociaux-démocrates, les Verts et le parti libéral.

PUBLICITÉ

Les derniers rassemblements avant le vote ce dimanche en Autriche. Tous les regards sont tournés vers Sebastian Kurz, le chancelier autrichien sortant, grand favori des élections législatives anticipées qu'il avait lui-même convoquées après la chute de la coalition avec le parti d'extrême-droite.

Une coalition sociaux-démocrates, verts, libéraux ?

Le chef des conservateurs est certes favori, mais également conscient qu'il peut tout perdre face à une coalition de l'opposition :

"Lors des élections au Parlement européen, les sociaux-démocrates, le parti Vert et le parti libéral Neos avaient totalisé 47% des voix. Si chacun de ces trois partis obtient un point de pourcentage de plus, eh bien nous aurons Pamela Rendi-Wagner comme chancelière, or ce n'est pas ce que nous souhaitons."

Un face-à-face entre Sebastian Kurz et Pamela Rendi-Wagner

Face à Sebastian Kurz, Pamela Rendi-Wagner, ex-ministre de la Santé, et première femme à diriger les sociaux-démocrates. Avant le vote, elle n'hésite pas taper là où ça fait mal, en rappelant aux électeurs le scandale de corruption qui a frappé il y a quelques mois l'extrême-droite et fait tomber le précédant gouvernement de coalition :

"Chaque vote pour Sebastian Kurz rend plus probable la reconduction de la coalition "Ibiza" entre les conservateurs et l'extrême-droite. Il n'y a qu'une façon de l'empêcher mes amis : en votant pour nous les sociaux-démocrates autrichiens."

Les Verts en arbitre ?

Malgré le scandale, le parti d'extrême-droite FPÖ, emmené désormais par Norbert Hofer, garde ses chances intactes de revenir au gouvernement.

A moins que les verts ne se taillent la part du lion. Le parti, qui surfe sur l'enjeu climatique, avait réalisé une percée lors des dernières élections européennes de mai dernier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Autriche veut externaliser les demandes d'asile en Afrique

Des habitants de Vienne ont marché ce samedi contre le FPÖ, le parti d'extrême droite

Iran : réformateur contre ultraconservateur pour le deuxième tour de l'élection présidentielle