Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Présidentielle en Afghanistan : une élection à risques multiples

Présidentielle en Afghanistan : une élection à risques multiples
Tous droits réservés
REUTERS/Parwiz
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu ce samedi en Afghanistan. Près de dix millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour choisir parmi 18 candidats.

Des incidents limités

Un scrutin sur lequel planaient l'ombre de l'abstention, de la fraude et des menaces d'attentats des talibans contre les bureaux de vote.

Mais les incidents, dans ce pays en guerre perpétuelle, sont semble-t-il restés limités : une explosion à Kandahar a fait 16 blessés, une autre à Jalalabad a fait un mort, selon un décompte partiel des autorités afghanes, qui avaient déployé plus de 72.000 hommes pour assurer la sécurité des bureaux de vote.

Un duel Ashraf Ghani vs Abdullah Abdullah

Deux favoris se dégagent pour cette élection : le président sortant Ashraf Ghani, qualifié de marionnette des États-Unis par les talibans, qui lui refusent toute légitimité. Il espère sortir de ce scrutin avec un mandat renforcé pour se poser en négociateur de paix incontournable.

Face à lui, son chef du gouvernement Abdullah Abdullah. Les deux hommes étaient déjà face à face lors de la précédente présidentielle, qui avaient été marquée par graves irrégularités.

Les résultats préliminaires de se scrutin ne sont pas attendus avant le 19 octobre.