Donbass : l'Ukraine, la Russie et l'OSCE s'accordent pour une transition

Donbass : l'Ukraine, la Russie et l'OSCE s'accordent pour une transition
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Ukraine, la Russie et l'OSCE ont approuvé la formule Steinmeier, pour un processus de paix dans le Donbass.

PUBLICITÉ

L'Ukraine, la Russie et l'OSCE ont approuvé ce mardi la formule Steinmeier, du nom de l'ancien ministre des affaires étrangères allemand, qui doit mettre en place un processus de paix dans le Donbass.

L'accord prévoit l'obtention d'un statut autonome spécial dans les régions occupées de l'est de l'Ukraine après la tenue d'élections locales. Celles-ci devront avoir lieu conformément à la législation ukrainienne et doivent être approuvées par l'OSCE.

Le retrait des forces armées

Le président ukrainien a annoncé ce mardi 1er octobre que les forces russes et les groupes soutenus par la Russie devront quitter les territoires en question, afin que Kiev reprenne le contrôle de sa frontière orientale. "Il n'y aura pas d'élections sous la menace d'armes ", a-t-il prévenu lors d'une conférence de presse.

Les élections dans la zone occupée seront surveillées par l'OSCE et conduites par la Commission électorale centrale ukrainienne. Les observateurs ukrainiens, la presse indépendante et les organisations politiques doivent être autorisées à prendre part au processus électoral.

Un nouveau statut dans le Donbass

Si l'OSCE conclut que l'élection a été juste, la région bénéficiera instantanément de l'autonomie gouvernementale. Le président ukrainien n'a toutefois pas précisé le type d’autonomie ni son degré.

Volodymyr Zelensky a également noté que la loi provisoire par intérim sur le statut territorial spécial du Donbass sous occupation russe expirerait après le 31 décembre 2019. Par conséquent, la Verkhovna Rada préparerait une nouvelle loi sur le Donbass "en étroite coopération et en débat public avec société". Le texte ne contiendra "pas une seule ligne rouge" a-t-il précisé, sans donner plus de détails.

La formule Steinmeier est la "formule de Poutine"

Cet accord est le point de départ d'une "réinstallation politique" selon Vladislav Deynego, négociateur pour la région de Louhansk, l'une des deux régions séparatistes. "Il s’agit tout d’abord d'un changement dans la Constitution ukrainienne, tel que défini par l’ensemble des mesures, et d'une loi relative à ces élections " précise-t-il.

L'opposition ukrainienne rejette l'accord

Mais cet accord fait polémique en Ukraine. Des manifestants se sont rassemblés mardi devant le siège de la présidence pour s'opposer catégoriquement au statut autonome des républiques séparatistes.

"Ce n'est qu'un morceau de papier misérable qui nous met la pression, pour que l'Ukraine capitule contre la Russie" lancé Oleh Tyahnybok, leader du parti Svoboda pendant le rassemblement. L'ancien président Petro Porochenko, a également réagi : "L'accord ne prend pas en compte le protocole de Minsk. Vous ne les retrouverez nulle part. Cet accord, que l'on appelle "formule de Steinmeier" est en fait la formule de Poutine".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Retraits de troupes dans l'Est de l'Ukraine

A. Kourkov : la révolution de Maidan, oui, ça valait la peine

Ukraine : Kiev et Moscou se rapprochent doucement