Italie : vers une suppression d'un tiers des parlementaires

Italie : vers une suppression d'un tiers des parlementaires
Par Olivier Peguy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les députés italiens ont adopté ce mardi une importante réforme de la constitution, prévoyant la réduction d'environ un tiers du nombre de parlementaires au plus tard en 2023.

PUBLICITÉ

Les députés italiens ont adopté ce mardi une importante réforme de la constitution, prévoyant la réduction d'environ un tiers du nombre de parlementaires au plus tard en 2023.

Par 553 voix pour, 14 contre et deux abstentions, les députés ont largement approuvé une mesure aussi importante que symbolique : la réduction d'environ un tiers du nombre des parlementaires.

Cette réforme de la constitution sera appliquée à la fin de ce mandat, donc théoriquement en 2023.

De 630 députés aujourd'hui, l'Italie passera à 400. Le nombre de sénateurs passera lui de 315 à 200. Cela fait donc une réduction d'environ un tiers.

Les partisans de cette réforme affirment que cela va permettre au pays d'économiser environ 500 millions d'euros par législature.

Cette mesure était une promesse électorale du Mouvement 5-Etoiles. Le chef de ce parti, Luigi Di Maio, en avait même fait une condition sine qua non pour une alliance de gouvernement avec le Parti démocrate. Il s'est naturellement félicité du vote de ce mardi.

Aux yeux des observateurs, cette réforme va obliger les partis à être plus sélectifs dans le choix de leurs candidats.

Mais certains soulignent que cela risque justement de renforcer le caractère élitiste des parlementaires, alors que c'est précisément ce que dénoncent les partis anti-système comme le Mouvement 5-étoiles.

- avec agences -

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Salvini inflige un revers à la coalition au pouvoir aux régionales en Ombrie

Des milliers d'agriculteurs italiens manifestent pour la protection du Made in Italy

Un homme suspecté d'être membre actif du groupe Etat islamique arrêté en Italie