Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

A Auschwitz, le défi de sauvegarder le camp de concentration

A Auschwitz, le défi de sauvegarder le camp de concentration
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est probablement le lieu de mémoire le plus important d’Europe, qui accueille chaque année 2 millions de visiteurs.

Le camp de concentration d'Auschwitz en Pologne, symbolise à lui seul, toute l’horreur causée par les nazis. Mais aujourd’hui, ce lieu transformé en musée, nécessite une restauration :

"Dans pratiquement tous les bâtiments, les différentes couches tiennent à peine ensemble et nous voulons conserver les murs de façon à ce que la restauration ne soit pas visible", commente Andrzej Cyran, conservateur au musée d'Auschwitz.

Chaque jour, une équipe de conservateurs doit travailler sur des milliers d'objets qui sont aujourd'hui exposés, comme ces malles qui appartenaient à des personnes déportées.

Mais leur mission est délicate : chaque objet doit conserver son aspect originel.

"Les objets que l’on a retrouvés n’étaient pas de très bonne qualité. Les articles sont souvent fabriqués à partir de matériaux dont la composition n'est pas totalement connue, donc la première étape est d'identifier à quoi nous avons affaire et comment nous pouvons les protéger", assure Aleksandra Papis, conservatrice.

Préserver le camp de concentration d'Auschwitz : une mission historique, pour les conservateurs, mais aussi un devoir essentiel pour l'avenir de la société

"Ce n'est pas un lieu de mémoire dans le sens d'un retour sur le passé. C’est un endroit pour se rappeler, pour faire prendre conscience de l’avenir que nous souhaitons construire. Si on arrive à comprendre que cet endroit est indispensable pour notre future, alors cette authenticité est absolument inestimable", déclare le directeur du musée, Piotr Cywinski.

Le 75ème anniversaire de la libération du camp sera commémoré l'an prochain lors d'une cérémonie officielle, avec une centaine de rescapés.