DERNIERE MINUTE

Des estampes aux mangas, Tokyo inspire une nouvelle génération d'artistes

Des estampes aux mangas, Tokyo inspire une nouvelle génération d'artistes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cette année, un nouvel empereur est monté sur le trône inaugurant une nouvelle ère pour le Japon. Occasion pour nous d'explorer la bouillonnante scène artistique de Tokyo en cette période synonyme de changement et de voir comment la capitale nippone navigue entre passé et présent et quel cap elle prend pour l'avenir.

L'Institut Adachi abrite l'une des plus importantes collections tokyoïtes d'estampes Ukiyo-e, un art qui a traversé les siècles.

Ces images issues de gravures sur bois aux lignes délicates et aux couleurs vives ont connu leur âge d'or du XVIIe au XIXe siècle, durant l'ère Édo.

"À l'ère du virtuel, les estampes sont réelles"

"Les Ukiyo-e faisaient partie de la culture populaire et le grand public les appréciait pendant la période Édo," précise Meguri Nakayama, directrice de la fondation Adachi.

"Ces estampes étaient réalisées par des maisons d'édition et avaient pour sujets, les femmes élégantes de l'époque, mais aussi des paysages de nature," ajoute-t-elle.

Selon Meguri Nakayama, ces estampes plaisent encore aujourd'hui : "Je crois à l'ère du virtuel, les estampes sont à l'inverse quelque chose de réel et chaque peinture est unique, réalisée à la main : c'est ce qui les rend attirantes," estime-t-elle.

Décors tokyoïtes

De nombreux lieux de Tokyo représentés dans les estampes Ukiyo-e existent encore aujourd'hui.

En écho à une œuvre représentant des échoppesd'Utagawa Hiroshige, nous nous rendons dans ce même grand magasin qui est là depuis plus de trois siècles et qui a gagné un peu en hauteur aujourd'hui, mais malheureusement, le Mont Fuji n'est plus visible au loin.

Dans une autre célèbre peinture d'Utagawa Hiroshige, des passants franchissent le pont Shin-ohashi sous une pluie battante. Nous empruntons ce même pont qui aujourd'hui, n'est plus en bois. Les artistes européens du XIXe siècle ont été séduits par les estampes. Admirateur de cette même œuvre d'Hiroshige, Van Gogh avait d'ailleurs réalisé sa propre version à la peinture à l'huile.

Un savoir-faire ancestral revisité...

Aujourd'hui, l'Institut Adachi travaille à la reproduction d'œuvres anciennes célèbres, mais aussi collabore avec des artistes contemporains pour créer de nouvelles pièces originales.

Le savoir-faire ancestral des Ukiyo-e est transmis aux jeunes générations.

"J'étais étudiant à l'université des Beaux-Arts et le hasard a fait que j'ai eu l'opportunité de découvrir les Ukiyo-e," raconte le jeune artisan Chikura Kishi. "J'ai été fasciné par ces techniques de haut niveau qui sont le fruit du travail de tant de générations et donc, c'est comme cela que j'ai commencé," dit-il.

L'un des représentants de cette nouvelle génération d'artistes tokyoïtes qui revisitent les techniques de l'estampe pour inventer une nouvelle forme artistique s'appelle Akira Yamaguchi. Il nous fait visiter son quartier de Chuo où il puise l'inspiration. "Vous pouvez voir que ce quartier est différent des autres : les constructions modernes et les anciens bâtiments sont imbriqués et c'est ce qui transparaît dans mes peintures," décrit-il.

Dans les œuvres d'Akira Yamaguchi qui est aussi l'auteur de mangas, personnages et maisons traditionnels côtoient des gratte-ciels vertigineux, mais aussi des passants aux tenues modernes et des éléments fantastiques et issus de la science fiction.

... Jusque dans les mangas

Les artistes de Tokyo occupent le devant de la scène manga et les lieux dédiés à leurs dessins attirent des visiteurs du monde entier.

"Les mangas occupent une grande place dans la culture et l'art japonais," souligne Nana Midoro, spécialiste du genre.

"Il y a des ressemblances entre les mangas et les Ukiyo-e," ajoute-t-elle.

"Les dessinateurs de mangas utilisent les mêmes techniques de perspective que dans les estampes : ils dessinent les meilleurs angles possibles pour montrer l'action dans chacune des cases," fait-elle remarquer.

Tokyo elle-même reste une immense source d'inspiration pour l'art, des Ukiyo-e aux mangas. Cette ville en évolution permanente continue de fasciner les nouvelles générations d'artistes.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.