DERNIERE MINUTE

Chili : mobilisation record contre les inégalités sociales

Santiago (Chili), 25/10/2019
Santiago (Chili), 25/10/2019 -
Tous droits réservés
REUTERS/Ivan Alvarado
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au Chili, plus d'un million de manifestants ont défilé ce vendredi dans les rues des grandes villes pour dénoncer les inégalités sociales. La mobilisation dure depuis une semaine.

Plus d'un million de manifestants au Chili. La contestation a atteint ce vendredi un niveau inédit, jamais vue depuis la fin de la dictature en 1990.

Des défilés étaient organisées dans la capitale et dans les autres grandes villes du pays.

Une mobilisation pour protester contre les inégalités sociales, mais aussi pour dénoncer l'incapacité du gouvernement à apporter des réponses satisfaisantes.

Je suis fier que les gens aient enfin pris conscience de l'injustice de la situation, avec des dirigeants qui monopolisent tout, et une population délaissée.
Franco Ramos
manifestant
Il y a une part de nostalgie, dit cette jeune manifestante. On est furieux, on a peur, on est désolé. Toutes ces émotions sont mélangées, car on est en face d'une mobilisation qu'on n'avait jamais vu. On est tous ensemble, mobilisés pour une même cause.
Carolina Cisterna
manifestatne

Quelques heurts ont éclaté en début de soirée à proximité du palais présidentiel. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les groupes sporadiques qui avaient allumé des feux. Mais rien à voir avec les violences qui s'étaient produites vendredi dernier, et qui avaient conduit le président à décréter un couvre-feu, toujours en vigueur de 23h à 4h du matin.

La liste des revendications s'allonge

Une semaine après le début de la contestation, déclenchée par une hausse du prix du ticket de métro, la liste des revendications ne cesse de s'allonger. Retraites décentes, santé et éducation abordables, baisse des prix des médicaments... mais aussi démission du président conservateur Sebastian Pinera ou nouvelle Constitution pour remplacer celle héritée de la période de la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990).

L'énorme mobilisation de ce vendredi "constitue un point d'inflexion après trente années marquées par une dépolitisation croissante depuis 1989", alors que commençait la transition démocratique mettant fin au régime de Pinochet, a déclaré à l'AFP Marcelo Mella, politologue à Université de Santiago.

- avec AFP -

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.