DERNIERE MINUTE

Mort d'al-Baghdadi : les réactions de la communauté internationale

Mort d'al-Baghdadi : les réactions de la communauté internationale
Tous droits réservés
REUTERS/File Photo
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Une fin brutale à un règne de terreur. Au lendemain de l’annonce de la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, la nouvelle est saluée par la communauté internationale.

Selon Donald Trump, le leader de Daech aurait déclenché une ceinture d’explosifs alors qu’il était cerné par les forces spéciales américaines dans une région reculée de Syrie.

Les circonstances du raid américain sont encore floues. Mais la Turquie affirme avoir joué un rôle dans l'opération. Ankara rappelle aussi que la lutte contre Daech n’est pas terminée.

"Nous allons continuer à lutter contre les groupes terroristes comme l’YPG, le PKK et Daech. La Turquie a coopéré avec les Etats-Unis pour neutraliser le leader de Daech Baghdadi avant la tenue de l’opération" a souligné Mevlut Cavusoglu, le ministre turc des affaires étrangères.

Daech, toujours une menace

Daech a revendiqué de multiples attentats en Europe. A Berlin, le porte-parole d’Angela Merkel rappelle que l’organisation terroriste reste toujours dangereuse. Principale inquiétude des pays occidentaux : les loups solitaires à la recherche d’une vengeance.

" Nous pensons aux personnes ici en Europe et dans le monde qui ont perdu la vie dans des attaques terroristes perpétrées par Daech. Nous pensons à eux, et à ceux qui ont perdu un proche à l’occasion de l’annonce de la mort d’al-Baghdadi. Il ne peut plus donner des ordres monstrueux. Mais cela ne signifie pas pour autant que la lutte contre Daech est terminée", rappelle Steffen Seibert, le porte-parole d'Angela Merkel.

Réaction plus prudente du côté de la Russie qui a souligné que la mort d’al-Baghdadi serait une contribution majeure dans la lutte contre le terrorisme, si la nouvelle était vraie.

Il aura fallu plusieurs années aux Américains et à leurs alliés locaux pour reprendre le contrôle des zones tenues par al-Baghdadi.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.