Déstabilisé par la contestation au Liban, Saad Hariri démissionne

Déstabilisé par la contestation au Liban, Saad Hariri démissionne
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cette décision a été accueillie par des vivats des manifestants dans les rues de Beyrouth.

PUBLICITÉ

Ils réclamaient depuis maintenant treize jours la chute du régime. Les Libanais ont appris ce mardi la démission du Premier ministre Saad Hariri. Un peu plus tôt, des heurts ont éclaté dans le centre de Beyrouth où des dizaines d'assaillants munis de bâtons ont détruit les tentes érigées par les contestataires. Certains de ses hommes se sont servis de chaises comme projectiles contre les manifestants.

Saad Hariri s'est donc exprimé dans l'après-midi dans une courte allocution. "J'ai fait de mon mieux pour trouver une solution, pour écouter la voix du peuple et pour protéger le pays des risques sécuritaires, économiques et sociaux, a-t-il déclaré. Aujourd'hui, j'ai atteint un point de blocage. Le temps est venu d'une thérapie de choc pour faire face à la crise. Je me rends au Palais de Baabda pour remettre la démission de mon gouvernement."

C'est donc le président Michel Aoun qui a la lettre de démission du chef du gouvernement entre les mains. Il avait évoqué jeudi la possibilité d'un remaniement. Mais il ne s'est pas traduit dans les faits en raison des divisions internes à son gouvernement. Le Liban a franchi ce mardi une nouvelle étape dans sa crise politique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : les agriculteurs ont manifesté dans la capitale contre les politiques de l'UE

No Comment : manifestations de soutien à Julian Assange à Rome et Paris

L'opposition albanaise manifeste contre la corruption